Diplomatie



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La France, bien que n'étant pas en guerre avec la Grande-Bretagne, a continué d'entretenir de l'animosité envers son rival, en particulier pour la perte antérieure du Canada à la fin de la guerre française et indienne. Les revers militaires américains, cependant, ont rendu les Français prudents.Néanmoins, l'équipe diplomatique américaine de Silas Deane, Arthur Lee et Benjamin Franklin a trouvé sa position de négociation renforcée lorsque la nouvelle de la victoire de Saratoga est arrivée en France. La France a officiellement accepté de se battre aux côtés de l'Amérique jusqu'à ce que la victoire soit remportée, offrant à l'Amérique son premier espoir réaliste de victoire.


HISTOIRE DE LA DIPLOMATIE

Dès que les gens se sont organisés en groupes sociaux séparés, la nécessité de régulariser les contacts avec les représentants d'autres groupes s'est imposée. Même les premières civilisations avaient des règles d'interaction.

La première civilisation à développer un système diplomatique ordonné était la Grèce antique. Des ambassadeurs et des missions spéciales ont été envoyés de ville en ville pour délivrer des messages et des avertissements, pour transférer des cadeaux et pour plaider la cause de leur propre peuple devant les dirigeants d'autres cités-États. Ces missions diplomatiques étaient cependant occasionnelles et sporadiques.

Avec le déclin de la Grèce et la montée de l'Empire romain, le système grec de la diplomatie a disparu. Au fur et à mesure que Rome s'étendait, sa diplomatie servait des objectifs de conquête et d'annexion. Les Romains n'étaient pas enclins à coexister avec d'autres États sur la base d'intérêts mutuels. Rome a donné des ordres qu'elle n'a pas négociés.

Pendant près de mille ans après la chute de Rome, les Européens se considéraient non pas comme des membres de nations séparées, mais plutôt comme des membres de groupes plus petits vaguement liés à un seigneur féodal. Bien que les localités aient eu des relations de temps en temps, il n'existe aucune trace de pratiques diplomatiques formelles au Moyen Âge.

La diplomatie moderne a ses origines pendant la Renaissance italienne. Au début du XVe siècle, un groupe de cités-États s'est développé en Italie, mais aucune ne pouvait dominer les autres, et toutes craignaient la conquête par les autres. Les dirigeants de la plupart des cités-états ont gagné leurs positions par la force et la ruse. Parce qu'ils ne pouvaient pas compter sur la loyauté de leurs sujets, ces souverains espéraient maintenir leur allégeance en recherchant des conquêtes et des trésors étrangers. Ils cherchaient des opportunités d'accroître leur pouvoir et d'étendre leur domaine et étaient toujours préoccupés par l'équilibre du pouvoir sur la péninsule italienne.

Bien que la diplomatie de la Renaissance ait été particulièrement vicieuse et amorale, les cités-États italiennes ont développé un certain nombre d'institutions et de pratiques qui existent toujours : (1) Ils ont introduit un système d'ambassadeurs permanents qui représentaient les intérêts de leurs États en observant, en rapportant et en négociant. (2) Chaque État a créé un ministère des Affaires étrangères qui a évalué les rapports écrits des ambassadeurs, envoyé des instructions, aidé à formuler des politiques et tenu de vastes dossiers. (3) Ensemble, ils ont développé un système élaboré de protocole, de privilèges et d'immunités pour les diplomates. Les ambassadeurs et leur personnel ont obtenu la liberté d'accès, de transit et de sortie à tout moment. Les lois locales ne peuvent pas être utilisées pour empêcher un ambassadeur d'exercer ses fonctions, mais les ambassadeurs peuvent être tenus responsables s'ils ont réellement commis des crimes, comme un vol ou un meurtre. (4) La notion d'extraterritorialité a été établie. En vertu de ce principe, une ambassade dans n'importe quel État se tenait sur le sol de sa propre patrie, et quiconque ou quoi que ce soit dans l'enceinte de l'ambassade n'était soumis qu'aux lois de son propre pays.

La montée des États-nations dans l'Europe du XVIIe siècle a conduit au développement des concepts d'intérêt national et d'équilibre des pouvoirs. Le premier concept signifiait que les objectifs diplomatiques des nations devaient être fondés sur les intérêts de l'État et non sur l'ambition personnelle, les rivalités, les sentiments, la doctrine religieuse ou les préjugés. Par exemple, l'accès aux matières premières était dans l'intérêt national. La théorie de l'équilibre des pouvoirs reposait sur un intérêt général à maintenir le système étatique en recherchant l'équilibre des pouvoirs entre les nations les plus puissantes. Cette diplomatie pourrait être utilisée pour poursuivre les deux groupes d'intérêts est vite devenue évidente. De plus en plus, la présence des grandes puissances est devenue un incontournable de la politique internationale. Bien que les petits pays puissent disparaître, comme l'a fait la Pologne lors de sa partition au XVIIIe siècle, les grandes puissances ont cherché à gérer leurs relations sans menacer la survie les unes des autres. Dans le même temps, les diplomates européens devenaient de plus en plus professionnels et érudits. L'aspect le plus sordide de la diplomatie – la corruption, le mensonge et la tromperie – a été progressivement remplacé par un code de conduite attendu et acceptable.

Le système diplomatique européen a subi son premier choc lorsque Napoléon a tenté de conquérir l'Europe au début du XIXe siècle. Après la défaite de Napoléon, le système européen a été «restauré» et aucune guerre majeure n'a eu lieu au cours des cent années suivantes.

En 1914, les pays d'Europe furent plongés dans une nouvelle confrontation violente. Le carnage de la Première Guerre mondiale a jeté le discrédit sur le système diplomatique européen. Le président américain Woodrow Wilson était le principal critique du système diplomatique européen et le promoteur d'un nouveau type de diplomatie ouverte et de sécurité collective. Les principaux objectifs de Wilson étaient la théorie et la pratique de l'équilibre des pouvoirs, la distinction entre les grandes et les petites puissances, la poursuite des intérêts nationaux, les accords et traités secrets et les diplomates professionnels.

A la place de l'ancien système, Wilson proposa une « nouvelle diplomatie » dans ses Quatorze Points. Des pactes ouverts seraient rédigés lors de conférences internationales auxquelles participeraient les grands et les petits pays sur un pied d'égalité. La paix serait maintenue en faisant coïncider les frontières nationales avec les frontières ethniques. Tous les membres de la communauté internationale s'engageraient à lutter pour ces frontières contre toute nation qui aurait utilisé la force pour les modifier. Les pays poursuivraient les intérêts communautaires au lieu des intérêts nationaux et soumettraient leurs différends entre eux à l'arbitrage international pour une résolution pacifique.

De nombreuses idées de Wilson ont été incorporées dans le traité de Versailles de 1919 (voir Versailles, Traité de) et la Société des Nations. Après que les États-Unis ont rejeté la ligue et sont revenus à une politique d'isolationnisme, les États européens sont revenus au système d'équilibre des pouvoirs et à la poursuite des intérêts nationaux par l'intermédiaire de diplomates professionnels.


Comment les États-Unis utilisent la diplomatie

Complété par la force militaire ainsi que par l'influence économique et politique, les États-Unis dépendent de la diplomatie comme principal moyen d'atteindre leurs objectifs de politique étrangère.

Au sein du gouvernement fédéral américain, le département d'État au niveau du Cabinet présidentiel a la responsabilité principale de la conduite des négociations diplomatiques internationales.

Utilisant les meilleures pratiques de la diplomatie, les ambassadeurs et autres représentants du Département d'État s'emploient à réaliser la mission de l'agence consistant à « façonner et maintenir un monde pacifique, prospère, juste et démocratique et à favoriser les conditions de stabilité et de progrès au profit de la Les Américains et les gens de partout.

Les diplomates du département d'État représentent les intérêts des États-Unis dans un domaine diversifié et en évolution rapide de discussions et de négociations multinationales impliquant des questions telles que la cyberguerre, le changement climatique, le partage de l'espace, la traite des êtres humains, les réfugiés, le commerce et, malheureusement, la guerre et paix.

Alors que certains domaines de négociation, tels que les accords commerciaux, offrent des changements pour les deux parties, des questions plus complexes impliquant les intérêts de plusieurs nations ou celles qui sont particulièrement sensibles d'une partie ou de l'autre peuvent rendre plus difficile la conclusion d'un accord. Pour les diplomates américains, l'exigence d'approbation par le Sénat des accords complique encore les négociations en limitant leur marge de manœuvre.

Selon le Département d'État, les deux compétences les plus importantes dont les diplomates ont besoin sont une compréhension complète du point de vue américain sur la question et une appréciation de la culture et des intérêts des diplomates étrangers impliqués. « Sur les questions multilatérales, les diplomates doivent comprendre comment leurs homologues pensent et expriment leurs croyances, leurs besoins, leurs peurs et leurs intentions uniques et différents », note le département d'État.


Diplomatie et politique étrangère

Liens vers le Secrétariat d'État et le Département d'État, ainsi que d'autres sites liés aux questions de politique étrangère. Voir Bibliographie des ressources de diplomatie et de relations étrangères pour une sélection de documents connexes dans ALIC.

Ressources ALIC

Catalogue d'accès public en ligne d'ALIC
Utilisez le catalogue d'ALIC pour rechercher des ressources imprimées disponibles dans le Centre d'information de la bibliothèque des archives.

Archives Non relié Disponible dans le centre d'information de la bibliothèque des archives.
Collections numérisées d'enregistrements NARA, disponibles sur la plate-forme ArchivesUnbound de Gale :

  • L'Afghanistan et les États-Unis, 1945-1963 : dossiers des fichiers classifiés centraux du département d'État américain
  • L'ambassadeur Graham Martin et les fichiers de communication du canal arrière de l'ambassade de Saigon, 1963-1975
  • L'Indochine, la France et la guerre du Viet Minh, 1945-1954 : archives du département d'État américain, partie 1 : 1945-1949
  • Le Japon en guerre et en paix, 1930-1949 : dossiers du département d'État américain sur les affaires intérieures du Japon
  • Relations politiques et conflit entre la Chine républicaine et le Japon impérial, 1930-1939 : archives du département d'État américain
  • La guerre civile chinoise et les relations américano-chinoises : archives du bureau des affaires chinoises du département d'État américain, 1945-1955
  • Place Tiananmen et relations américano-chinoises, 1989-1993
  • Politique de paix des États-Unis au Moyen-Orient et rôle de l'Amérique dans le processus de paix au Moyen-Orient, 1991-1992
  • Relations et politiques des États-Unis en Asie du Sud-Est, 1944-1958 : documents du Bureau des affaires de l'Asie du Sud-Est
  • La Seconde Guerre mondiale, l'occupation et la guerre civile en Grèce, 1940-1949 : archives des dossiers classifiés du département d'État américain

Archives numériques de sécurité nationale Disponible dans le centre d'information de la bibliothèque des archives.
Collections de documents déclassifiés du gouvernement américain de 1945 à nos jours, sur des sujets tels que la crise de Berlin, la guerre du Vietnam et les relations des États-Unis avec le Chili, la Colombie, le Japon, le Nicaragua, le Pérou, le Mexique, l'Afrique du Sud et d'autres pays.

Documents déclassifiés américains en ligne Disponible au Centre d'information de la bibliothèque des archives.
Fournit un accès en ligne à plus de 500 000 pages de documents gouvernementaux précédemment classés couvrant les principaux événements internationaux de la guerre froide à la guerre du Vietnam et au-delà.

HeinEn ligne Disponible au Centre d'information de la bibliothèque des archives.
Ressource commerciale de documents juridiques, y compris Traités des États-Unis et autres accords internationaux et le texte intégral de diverses publications du Département d'État.

Amérique : histoire et vie Disponible au Centre d'information de la bibliothèque des archives.
La ressource commerciale propose des citations, du texte intégral et des livres électroniques sur tous les aspects de l'histoire des États-Unis, y compris les relations diplomatiques et étrangères. Comprend des titres tels que Diplomatie et habileté politique.

Bibliothèque de recherche ProQuest Disponible au Centre d'information de la bibliothèque des archives.
Cette vaste ressource comprend des citations et des articles en texte intégral sur ce sujet.

Ressources NARA

Recherche sur la politique étrangère des États-Unis
Une introduction et un guide de la recherche en politique étrangère à la NARA.

« La propagande cinématographique américaine dans la Russie révolutionnaire »
Cette Prologue article de James D. Startt discute des efforts de propagande américaine pendant la Première Guerre mondiale.

« Diplomatie et duels en haute mer : Littleton Waller Tazewell et le défi du HMS Euryalus »
Chez Stuart Butler Prologue article sur une bataille planifiée entre deux navires sont bouleversés par le déclenchement de la paix lors de la guerre de 1812.

« Les diplomates qui ont coulé une flotte : la flotte européenne non livrée de la Confédération et le service consulaire de l'Union »
Kevin J. Foster raconte comment un petit groupe d'employés du département d'État a travaillé pour empêcher la Confédération d'acquérir tous les navires dont elle avait besoin dans ce Prologue article.

Affaires étrangères et sujets internationaux
Conseils pour localiser les dossiers de la NARA traitant des affaires étrangères et de la diplomatie.

Communauté de politique étrangère
Informations sur les dossiers du Département d'État et des agences associées à la NARA.

Dons d'État
Cette page de l'exposition Tokens and Treasures de la NARA présente des images et des descriptions d'une sélection de cadeaux offerts par des chefs d'État étrangers aux présidents américains.

« Lettres de l'Empire du Milieu : les origines de la politique chinoise de l'Amérique »
celui de David Gedalecia Prologue article sur les observations de 1834 sur le rôle des États-Unis en Chine faites par John Shillaber, qui espérait devenir consul en Chine.

« Pas peu de valeur historique : les archives des postes du Département d'État dans la Russie révolutionnaire »
Dans ce Prologue article, David A. Langbart décrit comment la guerre, la révolution et les catastrophes naturelles ont fait des ravages dans les archives des ambassades et des consulats des États-Unis.

« « Démolissez ce mur » : Comment les meilleurs conseillers se sont opposés au défi de Reagan à Gorbatchev - mais ont perdu"
celui de Peter Robinson Prologue article sur la rédaction du discours de politique étrangère le plus remarquable de Ronald Reagan.

Autres ressources

département d'État
Le site officiel du Département d'État. Il offre des liens vers des informations et des questions concernant le Département.

secrétaire d'État
Actualités et questions concernant le secrétaire d'État.

Association pour les études et la formation diplomatiques (ADST)
Cette organisation « fait progresser la compréhension de la diplomatie américaine et soutient la formation du personnel des affaires étrangères ».

Conseil des relations étrangères
Le Council on Foreign Relations est un groupe de réflexion indépendant s'occupant de politique étrangère. Parmi les diverses ressources, on trouve des documents d'information, qui consistent en des articles qui expliquent des questions complexes de politique étrangère sous une forme simplifiée.

Diplomatie et politique étrangère
La Division des manuscrits de la Bibliothèque du Congrès possède une vaste collection de correspondance diplomatique.

L'ambassade électronique
Informations sur toutes les ambassades de Washington, D.C., ainsi que des annuaires d'entreprises, des actualités et des ressources.

Projet d'histoire orale des affaires étrangères
Ce site contient un instrument de recherche pour le projet d'histoire orale des affaires étrangères de la bibliothèque de l'université de Georgetown.

Association de politique étrangère
La mission de cette organisation est de « servir de catalyseur pour développer la sensibilisation, la compréhension et une opinion éclairée sur la politique étrangère des États-Unis et les problèmes mondiaux ».

Relations étrangères des États-Unis (FRUS)
Page du département d'État qui décrit FRUS, donne des informations sur l'accès au matériel et quelques liens connexes. Les volumes publiés depuis 1945 sont disponibles en ligne auprès du Département d'État. Les volumes en texte intégral de FRUS de 1861 à 1960 sont proposés par les bibliothèques de l'Université du Wisconsin en collaboration avec les bibliothèques de l'Université de l'Illinois à Chicago. Il y a des lacunes dans cette collection qui sont comblées au fur et à mesure que les volumes manquants sont acquis. Le projet Avalon de la Yale Law School propose également du matériel sélectionné des relations étrangères des États-Unis.

Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants
Ce site fournit des nouvelles, des déclarations et des informations sur les problèmes, les audiences et les actions, et la législation.

Bureau des affaires publiques mondiales
Ce site est maintenu par le Département d'État. Il contient des informations sur l'Amérique, la démocratie, les droits de l'homme, les affaires civiques, la croissance et le développement économiques, la science et la technologie, la santé et l'environnement.

Jalons de l'histoire des relations étrangères des États-Unis
Ce site Web du bureau de l'historien du département d'État américain "fournit un aperçu général de l'histoire de l'engagement des États-Unis dans le monde à travers de courts essais sur des moments importants, ou des jalons, de l'histoire diplomatique des États-Unis".

Les archives de la sécurité nationale
Hébergée par la bibliothèque Gelman de l'Université George Washington, la National Security Archive conserve une vaste archive de documents américains déclassifiés, dont certains sont disponibles en ligne.

Archives des politiques : Relations internationales
Une archive numérique de la recherche sur les politiques publiques créée par le Center for Governmental Studies. Cette page traite des relations internationales.

Commission des relations étrangères du Sénat
Informations sur les activités du Comité, y compris les audiences, les publications, les traités et la législation.

Société des historiens des relations étrangères américaines
Site Web pour SHAFR, avec des informations sur la réunion annuelle et des liens vers Histoire diplomatique et Passeport.

Une brève histoire du département d'État
Ce site Web du département d'État retrace l'histoire des affaires étrangères américaines de la guerre d'indépendance à la fin de la guerre froide.

Chronologie de l'histoire diplomatique des États-Unis
Une chronologie interactive fournie par le Département d'État des États-Unis.

Loi sur la liberté d'information du département d'État des États-Unis (FOIA)
En plus des informations sur le programme FOIA du Département, ce site comprend également la salle de lecture virtuelle où les utilisateurs peuvent rechercher des documents ou parcourir les collections de documents.

Département d'État des États-Unis : Bureau de l'historien
Le but du site Web du Bureau de l'historien du Département d'État est de fournir un meilleur accès aux documents historiques officiels de la politique étrangère des États-Unis. Des documents historiques, des informations sur l'histoire diplomatique avec divers pays, l'histoire des relations étrangères des États-Unis, etc. sont disponibles sur le site.

Cette page a été révisée pour la dernière fois le 10 juin 2021.
Contactez-nous avec des questions ou des commentaires.


Février 2021 | Préhistoire : Naissance de la diplomatie et des premières "technologies"s

Lis le sommaire et regardez le enregistrement de notre session de masterclass Préhistoire : naissance de la diplomatie et des premières technologies ! Écouter le interview en podcast avec le professeur Frans de Waal, et parcourez le liste de ressources liés au sujet.

De nombreuses études anthropologiques ont trouvé les premières tentatives de résolution pacifique des conflits par le biais de négociations. Très probablement, le changement principal, ce que Jared Diamond appelle le "grand bond en avant", a eu lieu quelque part entre les Néandertaliens, qui ont habité l'Allemagne moderne il y a 100 000 ans, et l'homme de Cro-Magnon, qui a vécu il y a 40 000 ans dans les jour sud de la France. La différence entre leurs squelettes, les outils qu'ils utilisaient et les œuvres d'art qu'ils créaient montre que quelque chose d'important s'est produit au cours de cette période. En plus de la guerre et des conflits, ils ont utilisé différentes voies et moyens pour résoudre les conflits.

Lis le sommaire et regardez le enregistrement de notre session de masterclass Préhistoire : naissance de la diplomatie et des premières technologies ! Écouter le interview en podcast avec le professeur Frans de Waal, et parcourez le liste de ressources liés au sujet.

De nombreuses études anthropologiques ont trouvé les premières tentatives de résolution pacifique des conflits par le biais de négociations. Très probablement, le changement principal, ce que Jared Diamond appelle le "grand bond en avant", a eu lieu quelque part entre les Néandertaliens, qui ont habité l'Allemagne moderne il y a 100 000 ans, et l'homme de Cro-Magnon, qui a vécu il y a 40 000 ans dans les jour sud de la France. La différence entre leurs squelettes, les outils qu'ils utilisaient et les œuvres d'art qu'ils créaient montre que quelque chose d'important s'est produit au cours de cette période. En plus de la guerre et des conflits, ils ont utilisé différentes voies et moyens pour résoudre les conflits.

Deux développements principaux ont influencé la diplomatie préhistorique. Le premier a été l'émergence du langage et de la parole comme principaux instruments de communication (c'est-à-dire avec une communication accrue et plus diversifiée, la probabilité de résoudre des problèmes sans confrontation a augmenté), et le second a été l'émergence d'organisations sociétales dans diverses formes de cohabitation telles que clans et tribus. Les tribus interagissaient avec d'autres tribus à la fois par le conflit et la coopération. Les premières négociations et la recherche de compromis apparaissent à cette période. L'émergence de la langue parlée a ouvert de nouvelles voies pour l'innovation et le développement de la société humaine. La langue facilitait la communication dans les premières sociétés et augmentait le potentiel de ressentir de l'empathie et de trouver des solutions pacifiques aux conflits.

Dans les communautés sédentaires, nos lointains prédécesseurs ont commencé à s'installer à un endroit et à occuper des terrains particuliers. Certains avaient des terres plus fertiles et une vie meilleure que d'autres, ce qui a conduit à une interaction entre coopération et confrontation. Le continuum de la guerre et de la paix a commencé à façonner l'histoire de l'humanité, qui s'est poursuivie jusqu'à ce jour.

Les principaux éléments constitutifs de la diplomatie ont émergé à cette période : les tribus et les clans avaient besoin de représentations qu'ils négociaient et coexistaient à la fois en période de paix et de violence.

Les historiens ont trouvé la preuve de l'institution des privilèges et immunités chez les aborigènes australiens ainsi que dans les Instituts de Manu (codes hindous d'environ 1500 avant JC). Comme l'écrit Harold Nicholson, « aucune négociation ne pourrait aboutir à une conclusion satisfaisante si les émissaires de l'une ou l'autre des parties étaient assassinés à leur arrivée. Ainsi, le premier principe à s'imposer est celui de l'immunité diplomatique.

À travers les mariages, des liens et des alliances intertribales ont été créés. Il existe de nombreux matériaux archéologiques montrant l'importance de la diplomatie dans la préhistoire. La plupart d'entre eux ont été trouvés dans la recherche des rituels et des cérémonies des premières rencontres diplomatiques entre les tribus et les clans. L'une des traditions qui remonte à l'ancienne Mésopotamie est le don de cadeaux par les représentants d'une tribu à une autre lors de l'entrée sur le territoire de l'autre tribu.


Aperçus généraux

Les aperçus généraux de l'histoire de la diplomatie, sans surprise, ont tendance à être orientés vers l'histoire, bien qu'un certain nombre d'études se recommandent particulièrement aux étudiants en relations internationales. Les étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs, ainsi que les universitaires chevronnés, trouveront une mine d'idées, de perspectives et de sujets de recherche possibles dans ces enquêtes. De Souza et France 2008 est un excellent point de départ pour les nouveaux étudiants en diplomatie ancienne et médiévale. Onze essais bien écrits, de grande envergure et accessibles fournissent une base solide sur la période, tout en soulignant les nombreux parallèles et divergences entre la diplomatie ancienne et moderne. Conçu principalement pour les étudiants de premier cycle, Anderson 1993 est une excellente introduction chronologique et thématique à la diplomatie moderne et moderne. Hamilton et Langhorne 1995 adopte une approche similaire, décrivant l'évolution de la pratique diplomatique moderne de la période antique à la modernité, principalement pour un public de premier cycle. Berridge, et al. 2001 adopte une chronologie similaire, mais se concentre plutôt sur les principaux théoriciens de la diplomatie de Machiavel à Kissinger. Pour une introduction à la diplomatie des XIXe et XXe siècles, Kissinger 1994 est un point de départ lucide, combinant une solide compréhension de l'histoire avec les expériences personnelles de l'auteur. Keylor 2005 est un autre excellent aperçu des relations internationales du XXe siècle qui présente de manière experte à l'étudiant tous les événements diplomatiques importants de la période. Ceux qui recherchent une approche plus théorique du sujet trouveront Lauren 1979 et Barston 2006 des lecteurs introductifs facilement accessibles, expansifs et stimulants.

Anderson, Matthieu S. La montée de la diplomatie moderne, 1450-1919. New York : Longman, 1993.

Collection large et bien écrite de chapitres thématiques et chronologiques sur l'histoire de la diplomatie moderne et moderne. Destiné aux étudiants de premier cycle. Les sujets vont de ancien régime diplomatie aux aspirations de paix internationale à la diplomatie des rapports de force. Enquête très utile pour les chercheurs débutants, informations utiles pour les chercheurs chevronnés. Essai bibliographique précieux.

Barston, Ronald P. Diplomatie moderne. éd. 3d. New York : Longman, 2006.

Introduction théorique essentielle au développement de la pratique diplomatique et des institutions diplomatiques. Chapitres informatifs et convaincants sur la négociation, la diplomatie et la finance, le commerce et la diplomatie, la médiation, les traités et le terrorisme. Études de cas utiles. Particulièrement remarquable pour l'inclusion occasionnelle de correspondance diplomatique pertinente. Particulièrement adapté aux étudiants de premier cycle et aux étudiants débutants.

Berridge, G.R., Maurice Keens-Soper et T.G. Otte. La théorie diplomatique de Machiavel à Kissinger. New York : Palgrave, 2001.

Neuf essais très utiles sur les principaux théoriciens de la diplomatie de la Renaissance à l'ère moderne. Comprend des essais lucides et réfléchis sur Machiavel, Grotius, Richelieu, Satow, Nicolson et Kissinger. Les historiens et les spécialistes des relations internationales de toutes les époques et de toutes les expériences trouveront beaucoup à apprécier ici.

De Souza, Philip et John France, éd. Guerre et paix dans l'histoire ancienne et médiévale. New York : Cambridge University Press, 2008.

Initiation engageante à la diplomatie aux périodes antique et médiévale. Collection de onze essais lucides couvrant la diplomatie grecque, persane, romaine, byzantine et anglo-saxonne. Concentrez-vous sur les traités, le rétablissement de la paix et la guerre. Également utile pour les historiens de la diplomatie moderne. Convient aux étudiants de premier cycle, avec de nouvelles perspectives pour les étudiants diplômés et les chercheurs expérimentés.

Hamilton, Keith et Richard Langhorne. La pratique de la diplomatie : son évolution, sa théorie et son administration. New York : Routledge, 1995.

Introduction courte et solide au développement de la pratique diplomatique. Particulièrement adapté aux étudiants de premier cycle en relations internationales et aux cours d'enquête. Traitement trop bref de la diplomatie antique, médiévale et de la Renaissance. Les exemples non européens nécessitent également plus d'attention. Plus fort sur la diplomatie européenne des XIXe et XXe siècles.

Keylor, William R. Le monde du vingtième siècle et au-delà : une histoire internationale depuis 1900. 5e éd. New York : Oxford University Press, 2005.

Excellent aperçu fiable et complet des relations internationales du XXe siècle. Texte d'introduction exceptionnellement lucide et convaincant qui couvre tous les événements diplomatiques importants de la période. Les étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs en particulier le trouveront stimulant et cohérent et bénéficieront de son approche large et diversifiée.

Kissinger, Henri. Diplomatie. New York : Simon et Schuster, 1994.

Étude classique de la diplomatie moderne, avec un accent particulier sur le 20e siècle. Des idées particulièrement intéressantes, bien que souvent opiniâtres, tirées de la propre expérience de l'auteur. Se concentre presque exclusivement sur la géopolitique. Éminemment lisible, typiquement provocateur et faisant autorité. Point de départ important pour les spécialistes des relations internationales et les historiens de tous niveaux.

Lauren, Paul Gordon, éd. Diplomatie : nouvelles approches en histoire, théorie et politique. New York : Presse libre, 1979.

Tentative légèrement datée mais néanmoins importante de jeter un pont entre les études historiques et théoriques de la diplomatie. Concerné en partie par l'amélioration de la communication interdisciplinaire et en partie par les utilisations de l'histoire dans l'élaboration des politiques. Les essais examinent les approches quantitatives, la prise de décision en cas de crise, la politique bureaucratique, la diplomatie coercitive et les alliances.

Les utilisateurs sans abonnement ne peuvent pas voir le contenu complet de cette page. Veuillez vous inscrire ou vous connecter.


Vaccin des temps modernes et diplomatie scientifique des vaccins

À partir de 2000, les vaccins sont devenus des outils clés pour aider les pays en développement à atteindre leurs OMD et leurs cibles. Suite au lancement de l'Alliance GAVI, de nombreux pays en développement ont pour la première fois eu accès à des vaccins pour lutter contre le rotavirus et Haemophilus influenzae type b (Hib), et un nouveau vaccin contre le pneumocoque a été développé [39], [40]. En partie grâce à ces interventions, la mortalité infantile a été réduite de près de moitié [40]. Parmi ces activités figurait le travail important de GAVI dans la fourniture de vaccins pour la Corée du Nord et d'autres États fragiles [41].

Parmi les initiatives pertinentes pour la diplomatie vaccinale au 21e siècle figurent les efforts internationaux visant à assurer un accès universel ou équitable pour les pays à revenu faible et intermédiaire aux vaccins nécessaires de toute urgence contre les maladies à potentiel pandémique. Il a été noté que de nombreux pays en développement regardaient de l'extérieur lorsqu'il s'agissait d'avoir accès aux vaccins contre la grippe, y compris le vaccin contre la grippe pandémique H1N1 en 2009 et les prototypes de vaccins contre la grippe aviaire H5N1 [42], [43]. En conséquence, l'Indonésie a traversé une période au cours de laquelle elle a refusé de partager des données de surveillance de la grippe en temps opportun avec l'OMS [42]. Il a été noté que le RSI 2005 n'énonçait pas de manière adéquate les dispositions sur la fourniture d'un accès équitable aux vaccins [43], et il n'était probablement pas destiné à cette fin. En 2009, une réunion intergouvernementale (IGM) s'est tenue sur la préparation à une pandémie de grippe comme moyen d'établir un cadre pour le partage de vaccins contre la grippe et d'autres vaccins avec les pays en développement [43]. Les problèmes d'accès des pays en développement se sont à nouveau posés lorsque le choléra est apparu en Afrique subsaharienne et en Haïti, il n'y avait aucun mécanisme pour mobiliser rapidement le vaccin anticholérique, et des appels ont été lancés pour stocker le vaccin anticholérique en tant que ressource humanitaire et diplomatique [44]. De plus, en 2008, lorsque les stocks de vaccins contre la fièvre jaune ont été épuisés lors de la première épidémie de fièvre jaune urbaine dans les Amériques depuis des décennies, les pays voisins du Paraguay ont contribué à garantir la disponibilité du vaccin dans ce pays [45]. En 2012, à la suite du lancement antérieur de la Décennie de collaboration pour les vaccins [46], le Plan d'action mondial pour les vaccins (GVAP) a été approuvé par les 194 États membres de l'Assemblée mondiale de la Santé comme « un cadre pour prévenir des millions de décès d'ici 2020 grâce à plus de accès équitable aux vaccins existants pour les personnes de toutes les communautés » [47]. Une résolution de l'Assemblée mondiale de la santé a été adoptée qui reconnaît l'accès aux vaccins comme un droit fondamental à la santé humaine [48]. La communauté diplomatique a également été appelée à traiter des problèmes critiques de non-conformité pour la polio et d'autres vaccins destinés aux populations vulnérables vivant dans les pays islamiques. En 2003, un boycott des vaccinations contre la poliomyélite dans trois États du nord du Nigéria, craignant que le vaccin ne soit contaminé par des médicaments anti-fertilité (afin de stériliser les filles musulmanes), a nécessité une intervention diplomatique du gouvernement de Malaisie et de l'OCI [49]. Des interventions similaires sont désormais nécessaires au Pakistan, où les talibans et d'autres groupes extrémistes ont assassiné des vaccinateurs et d'autres travailleurs humanitaires [50]. Certains assassinats peuvent avoir été perpétrés en représailles au rôle présumé de la Central Intelligence Agency (CIA) dans l'établissement d'une fausse campagne de vaccination à Abbottabad, au Pakistan, comme une ruse afin de confirmer l'identité des membres de la famille d'Oussama ben Laden [51 ]. De telles activités représentent un recul important pour la diplomatie vaccinale.

Intéressant à la fois pour les vaccins et la diplomatie scientifique des vaccins, en 2007, sous les auspices de l'OMS et du Plan d'action mondial contre la grippe pandémique, six pays (Brésil, Inde, Indonésie, Mexique, Thaïlande et Vietnam) ont reçu des subventions des gouvernements américain et japonais. établir une capacité de fabrication dans le pays pour les vaccins antigrippaux [52].


Diplomatie - Histoire

Une exception notable concernait la relation entre le pape et l'empereur byzantin. Papal agents, called apocrisiarii, were permanently resident in Constantinople. After the 8th century, however, conflicts between the Pope and the Emperor (such as the Iconoclastic controversy) led to the breaking down of these close ties.

Modern diplomacy's origins are often traced to the states of Northern Italy in the early Renaissance, with the first embassies being established in the thirteenth century. Milan played a leading role, especially under Francesco Sforza who established permanent embassies to the other cities states of Northern Italy. It was in Italy that many of the traditions of modern diplomacy began, such as the presentation of an ambassador's credentials to the head of state.

The practice spread from Italy to the other European powers. Milan was the first to send a representative to the court of France in 1455. Milan however refused to host French representatives fearing espionage and possible intervention in internal affairs. As foreign powers such as France and Spain became increasingly involved in Italian politics the need to accept emissaries was recognized. Soon all the major European powers were exchanging representatives. Spain was the first to send a permanent representative when it appointed an ambassador to the Court of England in 1487. By the late 16th century, permanent missions became the standard.

Many of the conventions of modern diplomacy developed during this period. The top rank of representatives was an ambassador. An ambassador at this time was almost always a nobleman - the rank of the noble varied with the prestige of the country he was posted to. Defining standards emerged for ambassadors, requiring that they have large residences, host lavish parties, and play an important role in the court life of the host nation. In Rome, the most important post for Catholic ambassadors, the French and Spanish representatives sometimes maintained a retinue of up to a hundred people. Even in smaller posts, ambassadors could be very expensive. Smaller states would send and receive envoys who were one level below an ambassador.

Ambassadors from each state were ranked by complex codes of precedence that were much disputed. States were normally ranked by the title of the sovereign for Catholic nations the emissary from the Vatican was paramount, then those from the kingdoms, then those from duchies and principalities. Representatives from republics were considered the lowest envoys.

Ambassadors at that time were nobles with little foreign or diplomatic experience and needed to be supported by a large embassy staff. These professionals were sent on longer assignments and were far more knowledgeable about the host country. Embassy staff consisted of a wide range of employees, including some dedicated to espionage. The need for skilled individuals to staff embassies was met by the graduates of universities, and this led to an increase in the study of international law, modern languages, and history at universities throughout Europe.

At the same time, permanent foreign ministries were established in almost all European states to coordinate embassies and their staffs. These ministries were still far from their modern form. Many had extraneous internal responsibilities. Britain had two departments with frequently overlapping powers until 1782. These early foreign ministries were also much smaller. France, which boasted the largest foreign affairs department, had only 70 full-time employees in the 1780s.

The elements of modern diplomacy slowly spread to Eastern Europe and arrived in Russia by the early eighteenth century. The entire system was greatly disrupted by the French Revolution and the subsequent years of warfare. The revolution would see commoners take over the diplomacy of the French state, and of those conquered by revolutionary armies. Ranks of precedence were abolished. Napoleon also refused to acknowledge diplomatic immunity, imprisoning several British diplomats accused of scheming against France. He had no patience for the often slow moving process of formal diplomacy.


Public Diplomacy throughout U.S. History

Although "public diplomacy" is a relatively new concept, having been coined by Edmund Gullion in the 1960s, the practice itself has been around for centuries. Since the United States' inception, the government has used public diplomacy to engage with other countries. A new book by Caitlin E. Schindler, The Origins of Public Diplomacy in U.S. Statecraft, explores the history of public diplomacy in the United States, looking at six case studies from 1776 to 1948. According to the author, "[e]ach case looks specifically at the role foreign public engagement plays in American statecraft, while also identifying trends in American foreign public engagement and making connections between past practice of foreign public engagement and public diplomacy, and analyzing how trends and past practice or experience influenced modern American public diplomacy."

The Origins of Public Diplomacy in U.S. Statecraft is part of the Palgrave Macmillan Series in Public Diplomacy and is available for either e-book or hardcover purchase on the Springer site Internet.

Russian Disinformation and U.S. Public Diplomacy

Russian disinformation campaigns are a hot topic these days, but fake news emanating from Moscow is hardly a new phenomenon for U.S. public diplomacy. However, the same phenomena that have allowed the Russian infowar to.

Making the Case for U.S. Public Diplomacy

The CPD Advisory Board's position paper asserts that public diplomacy is America's best foreign policy tool. To download a PDF of this paper, click here. At a time when disinformation and fake news too often.

Recent headlines about the State Department have been filled with drama and intrigue. While important, these accounts overshadow the important, day-to-day efforts responsible for building direct and productive relationships.

Public Opinion & the Demise of U.S. Public Diplomacy in Libya

At the end of his term, President Obama stated that one of his greatest foreign policy regrets was not doing more to "follow up" in Libya after the 2011 intervention that helped Libyan rebels topple Muammar al.


The Association for Diplomatic Studies and Training

ADST is an independent, nonprofit organization founded in 1986. It advances knowledge of U.S. diplomacy and supports training of personnel at the State Department's George P. Shultz National Foreign Affairs Training Center, where it is located.

ADST's activities include programs in diplomatic oral history, book publication, exhibits, research, and training of student interns. It also sponsors the U.S. Diplomacy.org Web site. For more information about ADST, see www.adst.org External . Tables of Contents for the interviews can be found at www.adst.org/oral-history/oral-history-interviews/ External .


Introduction

A History of Diplomacy is an instructional package providing an overview of American diplomacy as it evolved from the colonial period through the present day. The video is presented in two parts: the first half ends with World War II, while the second half spans the period 1945 through the present day.

This package also includes the video script, a timeline, glossary, suggested lessons and extension activities, website links, and other support material. Lessons focus on history, civics, geography, economics, and culture, and support the thematic curriculum strands of Expectations of Excellence: Curriculum Standards for Social Studies of the National Council for the Social Studies. Lessons and support materials were also designed to promote the literacy emphasis of “No Child Left Behind” by including oral, written, and visual communication activities.

These instructional materials were designed to provide a high degree of flexibility for classroom teachers. The video can be viewed in its entirety or in segments, and can be used to stimulate classroom discussion, as an introduction to a series of lessons on the topic, or as an overview of the topic of diplomacy. The video and print materials may constitute a complete instructional unit, or individual elements may be incorporated into existing units. The lessons and materials support American history, government, or modern world history courses.

Teachers are encouraged to enhance the content of this package with other instructional materials and information sources such as textbooks, newspapers, television, and the Internet. Suggestions for using additional resources are included with a number of the lessons. Teachers are encouraged to modify suggested lessons and other materials in ways that are appropriate for their students, courses, and other local circumstances.

Print materials in the package are provided in black-on-white format. They may be easily reproduced by electronic copying, or scanned into computer files to enable teachers to customize materials for their own classrooms. Some websites in the list of resources may have copyright restrictions, and teachers are advised to review and abide by those restrictions. All materials in this print package produced by the Department of State may be reproduced and disseminated without specific permission.


Voir la vidéo: Omul Care a Vrut Sa Schimbe Lumea, Adolf Hitler (Août 2022).