Podcasts sur l'histoire

Cracked Spitfire du No.322 Squadron

Cracked Spitfire du No.322 Squadron


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Cracked Spitfire du No.322 Squadron

Ici, nous voyons un Spitfire écrasé du No.322 Squadron, identifié par le code de l'escadron 3W.

Don de Mitchell Walters, fils de Ian Walters du No.322 Squadron.


Les Spitfires de l'Oncle Sam

« Les spécifications de base pour les avions américains volant maintenant dans les zones de combat ont été établies il y a cinq ans ou plus, une indication de la lenteur du processus de conception aéronautique en temps de paix. (…) [En même temps] l'Allemagne avait un plan précis pour l'emploi de ses avions alors à l'essai. Le Japon aussi. Ainsi, pour différentes raisons, ont fait les concepteurs en Angleterre. Une preuve éclatante de leur conviction est le Spitfire – un combattant splendide, admirable à tous égards pour la défense de la France et, comme il l'a prouvé plus tard, de l'Angleterre elle-même.”
Bureau américain de l'information sur la guerre, 1942

Lorsque la Huitième Force aérienne a commencé à arriver en Angleterre en 1942, il était initialement prévu que les unités de chasse qui lui seraient affectées utiliseraient le Lockheed P-38 Lightning pour escorter des chasseurs à haute altitude et à longue portée, tandis que le Bell P-39 Airacobra fournirait une escorte pour les bombardiers moyens qui arrivaient.

La première unité P-39 à arriver en Angleterre était le 31st Fighter Group – la première unité à avoir mis l'Airacobra opérationnel l'année précédente – bien qu'ils soient arrivés avant leur avion. Dans l'intervalle, ils étaient équipés du Spitfire Mk. V. Au moment où le 52e groupe de chasse équipé de manière similaire est arrivé, la RAF avait réussi à convaincre les Américains de l'inadaptation du P-39 au combat aérien en Europe occidentale. En conséquence, les deux groupes ont été équipés de Spitfire Mk. Vs.

Peu de temps après l'entrée en guerre des États-Unis, l'inadéquation des chasseurs P-39 et P-40 construits aux États-Unis contre les types modernes japonais et allemands est devenue une source d'embarras pour le gouvernement et a même suscité des explications publiques détaillées par l'Office of War Information. Comme la RAF s'était déjà prononcée contre l'utilisation du P-39 Airacobra au Royaume-Uni, une décision commune a été prise d'équiper les nouvelles unités de chasse américaines de Spitfires.
[Photo de l'USAF]

Au cours de l'été 1942, les 307e et 308e escadrons de chasse du 31e groupe de chasse se sont rendus respectivement à Biggin Hill et Kenley pour un attachement temporaire aux ailes de chasse de la RAF où ils ont pu recevoir une introduction au combat. Le 309th FS est allé à Westhampnett, et le 5 août, les trois unités étaient opérationnelles.

Leur baptême du feu a eu lieu le 19 août, lorsqu'ils ont volé en appui aérien pour le raid de Dieppe, perdant huit Spitfire et sept endommagés, avec un pilote tué et un autre fait prisonnier. Deux Fw-190 ont été revendiqués détruits, dont trois probables et deux endommagés. Avec cela, le 31e était considéré comme ensanglanté et était réuni en groupe à Westhampnett, tandis que les 2e et 4e escadrons de chasse du 52e groupe de chasse prenaient place à Biggin Hill et Kenley.

Deux pilotes du 307th Fighter Squadron, 31st FG, Lt E.D. Schofield et le lieutenant R.F. Sargent devant l'un des premiers Spitfire Mk. CV. Westhampnett, 1942.
[Mémoire américaine]

Avant que l'un ou l'autre groupe puisse avoir plus d'effet, ils ont été transférés à la XII Air Force en septembre, alors que l'invasion nord-africaine se profilait fin septembre, les deux unités avaient quitté l'Angleterre pour engager le combat en Méditerranée.

Au cours de la journée d'ouverture de l'opération Torch, le major Harrison Thyng, commandant du 308th FS, a abattu deux Vichy D.520 pour ouvrir la partition de l'unité dans le théâtre méditerranéen. En décembre et janvier, le 52e Fighter Group est entré en combat pour défendre le port de Bone. Le 13 janvier 1943, le 1er lieutenant Norman Bolle abattit le Leutnant Wilhelm Crinius expert du II/JG-2 avec 114 victoires.

Le 4 février, leur chance a été inversée lorsque 12 Spitfires du 4th FS escortant des P-39 de mitraillage au sol ont été touchés par Kurt Buhligen et Erich Rudorffer du II/JG2, les deux experts abattant 3 des Spitfires sans pertes. Tout au long de cette période, les Américains se sont retrouvés fréquemment surclassés par les experts du JG2 et du JG77, envoyés pour contrer l'invasion nord-africaine.

Américains à Gibraltar. Des pilotes américains posent dans un Spitfire Mk. VB au profit de la presse avant l'Opération Torche. De gauche à droite, il s'agit du colonel Harold B. Willis, du major Marvin L. McNickle et du capitaine Arnold Vinson.
[Mémoire américaine]

Le 21 mars, les Américains avaient adopté les tactiques les plus agressives de la Western Desert Air Force de la RAF, et 36 Spitfire du 31st FG traversèrent 17 Ju-87D-3 du III/St.G.3, escortés par le Bf- 109 et Fw-190 des JG77 et JG2. Alors que le 307th FS a repoussé les chasseurs, le 309th a abattu 4 Stukas et en a réclamé 4 autres comme probables, pour une perte le lendemain, le 52nd FG a réclamé 5 Bf-109, 2 Fw-190 et 2 Ju-88 pour une perte & #8211 un atterrissage forcé en raison de dommages causés par la flak. Les deux unités Spitfire avaient pris leur envol.

En avril 1943, les capitaines Norman MacDonald et Arthur Vinson du 52e FG sont devenus les premiers as de l'USAAF Spitfire, bien que Vinson ait été perdu immédiatement après avoir abattu sa 7e victime.

Au moment de la capitulation de l'Axe en Afrique le 13 mai, la 52e FG a revendiqué 86 victoires et avait ajouté un troisième as, le lieutenant Sylvan Field, tandis que la 31e FG en a revendiqué 61 et deux as, le lieutenant-colonel Thyng. et le major Frank Hill. Hill deviendrait le meilleur as de la guerre Spitfire US avec 7 victoires.

Photo officielle des officiers du 309th Fighter Squadron prise à La Senia, Oran, Algérie française, décembre 1942.
[309e Escadron]

En août 1943, le 308th FS du 31st FG, l'escadron le plus performant du groupe, devint la première unité de l'USAAF à opérer le Spitfire Mk. VIII, le groupe ayant eu quelques Mk. IX en opération limitée depuis le mois d'avril précédent, avec suffisamment dans chaque escadron pour fournir un vol à haute couverture pour le Spitfires Mk. Vb.

Les nouveaux Spitfire ont combattu pour la première fois au-dessus de Palerme, en Sicile, le 8 août 1943, lorsque 20 Bf-109 ont été rencontrés, dont 3 ont été abattus. Le 11 août, le 308th revendique deux Fw-190 et un Macchi C.205. Il y aurait eu des combats supplémentaires au-dessus de l'Italie fin septembre lors de l'invasion de Salerne, puis les choses se sont calmées.

En décembre 1943, les groupes américains effectuaient une escorte de bombardiers dans le sud de l'Italie. En janvier 1944, le 1st Lt. Leland P. Molland, une arrivée récente, a fait les deux premiers de ses cinq éventuels scores dans le Spitfire Mk. VIII, au combat avec des Fw-190 interceptant des B-25 américains escortés par les Spitfires.

L'invasion d'Anzio le 22 janvier 1944 a de nouveau amené la Luftwaffe en force et le 31e FG a marqué contre 18 chasseurs-bombardiers Fw-190 au-dessus de la tête de pont. Ce soir-là, les Spitfires du 2nd FS, qui s'étaient déplacés en Corse avec le reste du 52nd FG, interceptent 50-60 bombardiers-torpilleurs He-111 du KG26 en partance de Marseille pour attaquer la flotte d'invasion au large d'Anzio, et obligent la plupart des Allemands bombardiers de larguer leurs torpilles, tout en abattant sept Heinkel et en endommageant trois Ju-88. Le lendemain, le 4e FS a intercepté six Do-217 équipés de bombes Fritz-X et en a abattu deux, dispersant les autres.

Supermarine Spitfire Mk. IXC du 307th Fighter Squadron, Italie, 1944.

Pendant le reste de janvier, les deux unités se sont engagées dans de nombreux combats au-dessus de la tête de pont et aussi loin à l'intérieur des terres que Rome. Le 6 février, le major Virgil Fields du 308th FS CO a été abattu et tué. Le lieutenant Molland, qui est devenu un as avec son cinquième kill dans le combat au cours duquel Fields a été perdu, a pris le commandement de l'escadron.

Le 21 mars, le 308th avait porté son score total à 62, le 1er lieutenant Richard F. Hurd devenant le deuxième as américain Spitfire avec 6 victoires.

Le 11 mars 1944, le 31st FG avait reçu son premier P-51B Mustang. Le 24 mars, l'unité a été retirée des opérations pour gérer la conversion complète au Mustang, malgré le sentiment de nombreux pilotes qu'on leur a demandé de prendre un avion de qualité inférieure pour leur Spitfire Mk. VIII et IX. Le 26 mars 1944, le 31st effectue sa dernière mission Spitfire, avec quatre Spitfire Mk. VIII du 308th FS trouvant 20 chasseurs bombardiers Fw-190G, dont ils revendiquent un détruit et trois probables pour les dernières victoires du groupe dans le Spitfire.

Le mois suivant, le 52e groupe de chasseurs a suivi le 31e dans le Mustang et dans la nouvelle 15e Air Force, les dernières victoires américaines sur le Spitfire étant 3 Bf-109G abattus sur 6 qui ont attaqué les Spitfire IX du 5e FS du 52e FG lors d'une escorte de bombardiers à Orvieto, en Italie.

Les Spitfires de l'Oncle Sam avaient écrit un chapitre méconnu de l'histoire des combattants américains. Bien que l'USAAF ait utilisé plus de 600 Spitfires pendant la guerre, l'avion n'a jamais reçu de désignation américaine, et peu de publicité a été donnée aux exploits des 31e et 52e groupes de chasse - rien de comparable à ce qu'ils obtiendraient à l'été 1944 pendant les batailles aériennes sauvages au-dessus de Ploesti quand ils ont piloté des Mustangs. Il s'agit probablement d'un bon exemple de l'aversion générale de l'armée américaine à l'idée d'avoir à admettre qu'elle utilise de l'équipement « NIH / 8221 (non inventé ici).

Pendant leur séjour à Spitfires, le 31e FG a déclaré 194,5 confirmés, 39 probables et 124 endommagés, le 52e a déclaré 152,33 confirmés, 22 probables et 71 endommagés. Treize pilotes sont devenus des as sur le Spitfire. Leland Molland a remporté 6 autres victoires à l'été 1944 sur le P-51 pour porter son score à 11. Harrison Thyng a ajouté 5 victoires supplémentaires à ses 5,5 en tant que commandant de la 4e FIW en Corée, tandis que Royal N. Baker, qui a marqué 3,5 dans Spitfires a ajouté 13 autres en Corée.


Contenu

Au cours de la bataille des Pays-Bas, de nombreux avions néerlandais ont été détruits par les forces de l'Allemagne nazie, mais 350 avions allemands ont été abattus par les forces néerlandaises. Après la bataille, de nombreux pilotes ont fui vers le Royaume-Uni pour continuer le combat au sein des Alliés. Puis, le 12 juin 1943, un escadron distinct au sein de la Royal Air Force a été formé avec des pilotes néerlandais volant déjà dans la RAF. C'était le premier début officiel de l'escadron n°322. À partir de ce moment, le 322e Escadron a également participé activement à la guerre et a combattu aux côtés des forces alliées jusqu'à la fin de la guerre.

Après la guerre, il a été dissous en tant qu'escadron de la RAF et a fait partie des forces armées néerlandaises. Il n'y avait pas d'avenir certain pour l'escadron. Il a été désactivé et réactivé plusieurs fois. Il a servi dans les Indes néerlandaises et en Nouvelle-Guinée néerlandaise. L'escadron était stationné à la fois sur la base aérienne de Twente et sur la base aérienne de Soesterberg. En 1964, l'escadron a finalement été stationné sur une base permanente, la base aérienne de Leeuwarden, où il a été affecté en permanence à la tâche de défense aérienne. La mission probablement la plus insolite de l'histoire de l'escadron a été effectuée le samedi matin 11 juin 1977 à 05h00. Avec des postcombustion tonitruantes, six de ses avions de combat ont survolé plusieurs passages très bas au-dessus d'un train détourné, lançant une opération réussie qui a mis fin à la crise des otages des trains néerlandais de 1977. Depuis les années 1990, l'escadron a participé à plusieurs missions de l'OTAN et de l'ONU. Pendant les guerres yougoslaves, le 322e Escadron a effectué plusieurs déploiements à la base aérienne de Villafranca près de Vérone. De là, il a effectué des missions de l'OTAN au-dessus de l'ex-Yougoslavie. En 1995, lors de la chute de Srebrenica, deux de ses F-16 ont livré les seules bombes sur l'avancée des troupes bosno-serbes. L'occasion a marqué la première attaque d'une femme pilote de combat de l'OTAN, qui a touché directement un char serbe roulant à l'aide d'une bombe (non guidée) Mark 82. Depuis 2003, l'escadron a participé à des opérations au-dessus de l'Afghanistan.

En collaboration avec la base aérienne de Volkel, le 322e Escadron est en service constant, prêt pour une alerte de réaction rapide. Depuis 1964 où il était équipé du F-104G Starfighter jusqu'à aujourd'hui, l'escadron s'exerce constamment à ses tâches. De nos jours, l'escadron a une tâche de swing-rôle. Celles-ci incluent des tâches de défense aérienne et de soutien au sol, et les chasseurs F-16 peuvent être reconfigurés pour gérer de nouvelles tâches à tout moment en modifiant leurs charges d'armes. L'escadron est constamment actif et prêt à être déployé dans des situations de crise comme la Libye et l'Afghanistan. En raison des coupes budgétaires du ministère de la Défense, le nombre de F-16 possédés est tombé à environ 60 avions de combat multirôles F-16. Il y a quatre escadrons avec environ 15 F-16 par escadron, dont le 322e Escadron. Les tâches principales sont les rôles de défense aérienne et de soutien au sol, mais les autres tâches consistent à :


Commandes RAF

Suite au succès de mon appel pour les lettres individuelles des avions Tempest V, puis-je demander votre aide en ce qui concerne les Spit XIV du 322e Escadron (néerlandais), s'il vous plaît. J'ai besoin des numéros de série pour les éléments suivants (période juin-août 1944) :

VL-C VL-D VL-E VL-H VL-J VL-K VL-N VL-S

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Bobby (Invité)
Horodatage :
07:52:58 Mercredi 17 janvier 2007
Poster:
Brian,

MJ232 322Sqdn 'VL-C' 4-9-44 Aucune autre information

PL288 322Sqdn 'VL-E' touché par la flak et s'est écrasé sur le Cap Gris Nez 1-9-44

MJ343 322Sqdn 'VL-G' touché par la flak et abandonné nr Gand 1-9-44

MK189 322Sqdn 'VL-H' CatB ops 13-9-44 AST MedAAF 31-3-45 SOC 20-9-45

RK884 332Sqdn 'VL-J' 22-3-45 Manquant de la reconnaissance armée à Quackenbruck 25-3-45 P/O F N Leaman RAAF tué

MJ460 322Sqdn 'VL-N' 9-9-44 est entré en collision avec MK208 'VL-R' au-dessus du Kent dans les nuages ​​et s'est écrasé CatE 16-9-44 F/O L D Wolters tué

MK684 322Sqdn 'VL-V' Soirée de mitraillage Baled dehors au sud-est de St.Omer 30-8-44

ML347 322Sqdn 'VL-Y' 28-9-44 CatB ops 30-9-44 AST MedAAF

MJ964 322Sqdn '3W-V' 8-9-44 AST

(ont également inclus un code 3W car il peut avoir été VL avant 3W)

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Brian Cull (Invité)
Horodatage :
09:31:54 Mercredi 17 janvier 2007
Poster:
Merci beaucoup, Bobby, super trucs et bon début.

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Joss Leclercq (Invité)
Horodatage :
12:25:06 Mercredi 17 janvier 2007
Poster:
Bonjour,

Ce sont des séries Mk IX. Le 322 a échangé son Spitfire XIV à la mi-août 1944 (avec le No. 402 Squadron si ma mémoire est bonne).

Il peut y avoir un couple de numéros de série et de codes dans les deux volumes, "Aces High". Je me souviens que certains pilotes ont abattu des bombes volantes à l'été 1944 avant leur conversion en Spitfire IX. Jetez un œil à l'entrée de Jan Plesman et L.CM. Van Eendenburg par exemple.

Nous avons quelques membres du conseil de Nederlands. Ils devraient être en mesure d'aider avec cela.

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Steve B
Horodatage :
15:22:22 mercredi 17 janvier 2007
Poster:
Brian

Il existe un livre "Dutch Spitfires - une étude technique" de Harry van der Meer et Theo Melchers.

Cela indique que les codes 322Sqdn ont été changés de VL à 3W le 5 juin 1944. Il semble y avoir trois exemples spécifiques de Mk XIV décrits dans le livre : NH649 3W*F RB147 VL*G et RM740 3W*W1. Apparemment, il y avait aussi un 3W * A1 codé par climatisation mais aucun numéro de série n'est fourni.

Notre correspondance hors bord concernant les statoréacteurs Mustang est-elle en panne ?

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Chris Charland (Invité)
Horodatage :
16:57:39 mercredi 17 janvier 2007
Poster:
Bonjour Brian

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Joss Leclercq (Invité)
Horodatage :
17:01:00 mercredi 17 janvier 2007
Poster:
Bonjour,

J'étais au travail lorsque j'ai posté plus tôt et je n'étais pas sûr de la date à laquelle VL est passé à 3W. J'étais sûr que le changement avait déjà eu lieu le 1er septembre 1944 lorsque l'unité a perdu son C.O. dans une mission et les deux commandants de bord dans la suivante.

%AB Squadron Codes %BB ne donne pas la date exacte du changement, mais donne un lien pour Spitfire XIV NH699 en tant que VL-R. (Je note que Chris donne celui-là aussi).

Les pages 213 à 246 de %AB Aces High volume 2 %BB sont consacrées aux as V1. Plusieurs appartenaient au 322e Escadron. Je note BURGWAL, CRAMM (aucune information sur les avions volés), JANSEN, JONGBLOED, PLESMAN, VAN ARKEL, VAN EENDENBURG (pas %85ORG). Pour chacun d'eux, juste le code (et souvent VL même après que le changement est présumé s'être produit)

Le livre sur les Spitfires NL devrait être votre meilleure aide, car il semble que l'ORB n'ait enregistré que la lettre individuelle (je n'ai que la page du 1er septembre 1944).

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Bobby (Invité)
Horodatage :
00:39:25 Jeudi 18 janvier 2007
Poster:
Bonjour à tous,

J'ai quelques 322 avions Spitfire différents enregistrés à 322 Sqdn,

Je n'ai que des codes pour 35 d'entre eux - pour être complet, cette liste suit (toutes les marques, tous les codes, historique abrégé)

AA976 LVc 2291 322Sqdn 'VL-B' 7-3-45 CatAC ops ros SOC 10-1-46

AB818 Vb 322Sqdn 'VL-N' 11-1-44 Abattu par la flak au large des côtes françaises 28-1-44 .A T.304.40hrs F/O Baron E J Van Nagell tué

AR612 Vc 167Sqdn 'VL-U' 14-10-42 Disparu présumé abattu par le Fw190 au-dessus des Pays-Bas 13-12-42 .A T.109:50hrs S/Ldr B J E Lane DFC tué

BM477 Vb 167Sqdn 'VL-R' 29-1-43 Manquant présumé abattu par la flak au large d'Ijmuiden 5-5-43 .A T.192hrs P/O K Papousek tué

EP350 VbT 167Sqdn 'VL-F' 16-1-43 CatB ops 18-2-43 19Sqdn 20-5-43

EP443 Vb 167Sqdn 'VL-Q' 14-10-42 Disparu de la côte de Norfolk présumé abandonné 12-12-42 .A T.181:45 Sgt E H McConnell-Taylor tué

MJ232 LFIX 322Sqdn 'VL-C' 4-9-44 Aucune autre information

MJ343 LFIX 322Sqdn 'VL-G' touché par la flak et abandonné nr Gand 1-9-44

MJ460 LFIX 322Sqdn 'VL-N' 9-9-44 est entré en collision avec MK208 'VL-R' au-dessus du Kent dans les nuages ​​et s'est écrasé CatE 16-9-44 F/O L D Wolters tué

MK189 LFIX 322Sqdn 'VL-H' CatB ops 13-9-44 AST MedAAF 31-3-45 SOC 20-9-45

MK208 LFIX 322Sqdn 'VL-R' 4-9-44 est entré en collision avec MJ460 'VL-N' au-dessus du Kent dans les nuages ​​et s'est écrasé le 16-9-44

MK320 LFIX 322Sqdn 'VL-F' CatAC ops 20-8-44 326Sqdn 22-9-44

MK684 LFIX 322Sqdn 'VL-V' Soirée de mitraillage Baled dehors au sud-est de St.Omer 30-8-44

MK905 LFIX 322Sqdn 'VL-P' Tail abattu par flak NE de St.Omer 1-9-44 F/Lt J L Plesman tué

ML347 LFIX 322Sqdn 'VL-Y' 28-9-44 CatB ops 30-9-44 AST MedAAF 5-4-45

NH686 XIV 322Sqdn 'VL-M' 7-4-44 FAAC 7-5-44 AST

NH699 XIV 332Sqdn 13-3-44 ASTH 'Gem' mods 27-4-44 322Sqdn 'VL-R' 3-5-44 CatAC ops 4-8-44 ros 130Sqdn 19-4-45

PL288 LFIX 322Sqdn 'VL-E' touché par la flak et s'est écrasé sur le Cap Gris Nez 1-9-44

RB141 XIV 5023 322Sqdn 'VL-L' 18-3-44 Absent d'une patrouille au large de l'île de Wight 3-5-44 CPO(Sgt) H C A J Roovers tués

RB160 XIV 322Sqdn 'VL-A' 14-3-44 DeH 'Gem' mods 5-4-44 322Sqdn FA CatAC 31-5-44 ros 3501SU 20-8-44

RB184 XIV 322Sqdn 'VL-B' 6-4-44 DeH 'Gem' mods 23-4-44 322Sqdn FA CatB 11-5-44 AST 451Sqdn 29-6-45

RK840 LFXVI 322Sqdn 'VL-M' 9-11-44 S'écrase pendant l'attaque Doom croit endommagé par l'explosion d'une bombe 28-1-45 CPO (F/Sgt) C Kooy tué

RK884 LFIX 332Sqdn 'VL-J' 22-3-45 Manquant de la reconnaissance armée à Quackenbruck 25-3-45 P/O F N Leaman RAAF tué

RM672 XIV 322Sqdn 'VL-A' 7-6-44 CatAC 3-7-44 ros 350S 4-10-44

RM678 XIV 322Sqdn 'VL-Q' patrouille de plongeurs AM V-1 a explosé a perdu le contrôle et s'est écrasé au sud de Lympne CatB 12-7-44 W/O J A Maier tué

MJ964 LFIX 322Sqdn '3W-V' 8-9-44 AST 15-12-44

RK883 LFXVI 322Sqdn '3W-B' Hit par flak nr Zutphen et FTR 1-4-45 alloué 411RSU 23-5-45 pour la récupération

RK891 LFXVI 322Sqdn '3W-T' touché par la flak nr Zutphen et FTR 30-3-45 W/O H C Cramm tué

RK892 LFXVI 322Sqdn '3W-A' 9-11-44 Recce armée Perdu lors de l'attaque des trains et MT 13-2-45 Sub/Lt E Ditmarsch tué

RK897 LFXVI 322Sqdn '3W-L' 9-11-44 Touché par la flak nr Zutphen 1-4-45

RR240 LFXVI 322Sqdn '3W-N' 9-11-44 Touché par la flak et s'est écrasé 5-3-45 F/O J Vlug tué

RR249 LFXVI 322Sqdn '3W-V' 9-11-44 Touché par la flak nr Zutphen 1-4-45 F/O A A Homburg tué

TB627 LFXVI 322Sqdn '3W-U' 22-3-45 Un moteur coupé s'est écrasé nr Lindern 23-4-45 F/O K Norman est décédé des suites de ses blessures

TB747 LFXVI 322Sqdn '3W-D' 24-5-45 34MU

TB907 LFXVI 322Sqdn '3W-E' 29-3-45 Recce armée Zutphen Manquant au balayage 1-4-45

Tout/tous les ajouts/corrections sont les bienvenus.

(Chris, j'ai NH586 perdu avec 321Sqdn le 24-7-44, avez-vous une source pour 'VL-G' ?)

(merci SteveB, je peux en rajouter)

J'ai un problème cependant, en ce qui concerne RK884

Je ne trouve aucun 'P/O F N Leaman RAAF' répertorié nulle part (CWGC, NAA, Aus Nominal Roll, etc.) et j'ai 2 sources donnant le même nom - Des indices ?

(J'ai essayé d'autres combinaisons comme Leeman, Lehman Lehmann, etc)

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: [email protected] (Invité)
Horodatage :
04:47:17 Jeudi 18 janvier 2007
Poster:
Policier,

Vous avez probablement trouvé la référence de Leaman dans "Fighter Command Losses" de Franks ? Extraordinairement, et contrairement aux volumes "Pertes" de Bomber, Coastal et Middle East bien plus produits de manière professionnelle, très peu ou rien dans la série Fighter semble avoir été vérifié par rapport au registre CWGC, donc je le traiterais toujours avec un bon degré de prudence (en fait, environ la moitié des pertes du Fighter Command n'y figurent pas du tout !).

Vous aurez plus de chance sur les sites AWM/CWGC si vous cherchez votre homme sous Leamon.

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Bobby (Invité)
Horodatage :
06:29:06 jeudi 18 janvier 2007
Poster:
> Bobby,

> Vous avez probablement trouvé la référence de Leaman dans "Fighter Command Losses" de Franks ? .

>Vous aurez plus de chance sur les sites AWM/CWGC si vous cherchez votre homme sous Leamon.

Une variante que je n'avais pas vérifiée, bien que donnée comme W/O FRANCIS NOEL LEAMON 425861 et avec son dossier personnel non encore examiné et son dossier de blessure non numérisé, j'ai peu de chance d'obtenir plus d'informations.

Re Franks, voir mon message 'Les erreurs BCL de Bill Chorley ?' à la conférence « Livres utiles et documents de recherche » - clin d'œil, clin d'œil, n'en dis pas plus !!

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Henk Welting (Invité)
Horodatage :
13:24:32 jeudi 18 janvier 2007
Poster:
W/O Leamon a été touché par 2 cm de Flak et s'est écrasé à 1 km à l'ouest de l'aérodrome de Quakenbr% FCck, à 16 h 57. Son corps a été gravement brûlé et son identification impossible a été enterré le 26-3-1945 à Quakenbr%FCck en tant qu'aviateur inconnu. Il a peut-être été répertorié sous le numéro 69 sur une liste manuscrite du cimetière Quakenbr%FCck et a dû être exhumé et réinhumé en tant qu'aviateur inconnu dans le cimetière de guerre de Rheinberg. J'ai fait une mise en page pour un chercheur allemand des sépultures de guerre alliées à Quakenbr%FCck, cependant en langue allemande (au format Word). Envoyez-moi un e-mail à h.welting AT chello DOT nl (remplacez espace/alt/point par évident) si vous êtes intéressé.

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Brian Cull (Invité)
Horodatage :
15:29:11 jeudi 18 janvier 2007
Poster:
salut les gars

Il semble maintenant que je cherche à lier les codes suivants avec la série pour Spitfire XIVs

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Chris Charland (Invité)
Horodatage :
18:14:42 jeudi 18 janvier 2007
Poster:
Salut Brian

Selon le livre 'Combat Codes' de Vic Flintham et Andrew Thomas, l'escadron n°322 'Dutch' (F) emportait le '3W' sur son Spitfire LF. Mk. IXb d'août 1944 à novembre 1944. Un exemple est le numéro de série MJ964 codé 3W-V. Il est également indiqué (page 115) que le code « VL » était présent sur leur Spitfire LF. Mk. IXb d'août à novembre 1944. Avant cela, le Spitfire Mk. Les XIV portaient le code 'VL' de mars à août 1944. Un peu déroutant je pense)-:

Le livre d'Alan Lake "Flying Units of the R.A.F.", indique que l'escadron n°322 'Dutch' (F) a commencé à utiliser le code '3W' en octobre 1944. A cette époque, l'escadron pilotait toujours le Spitfire LF. Mk. IXb. Ce type d'avion a été remplacé par le Spitfire LF Mk. XVIe en novembre 1944.

Tous les exemples de Spitfire Mk. Les XIV donnés dans « Fighter Squadrons of the R.A.F. » de John Rawlings portent le code « VL ».

Objet : 322e Escadron (néerlandais) Spitfire XIVs
Auteur: Brian Cull (Invité)
Horodatage :
18:56:54 Jeudi 18 janvier 2007
Poster:
OK Chris et les autres - J'aurai ma dépression nerveuse tout à fait dans le coin !!


Pilotes

Salut Kevin, après des recherches, il a confirmé que ce Tony n'est pas "my Antony". Merci et bravo pour votre travail ! M.

au: pilotes, 2021-06-03 . des détails

Marquages ​​MV239

pitfire HF Mk.VIIIc MV239 (VH-HET). Au musée de l'aviation de Temora à Temora, Nouvelle-Galles du Sud. A volé avec la RAAF sous le nom d'A58-758, il porte maintenant le ma .

au: avion, 2021-05-22 . des détails

Tony ? quel Tony ?

Cher Kevin, je suis en contact avec le fils de Tony Bryan. Il pense que l'homme sur ma photo n'est pas son père. Même les détails correspondent. JE .

au: pilotes, 2021-05-21 . des détails

Détails supplémentaires de la page 'WW2 en couleur'

L'EP751, l'un des deux Spiftire VB converti en hydravion par Folland, après son arrivée en Egypte. Les trois seuls hydravions Spit, prot.

au: avion, 2021-05-20 . des détails

SM411

Supermarine Spitfire LF Mk. XVIe (N° de série SM411), c/n CBAF.IX3495. Cet appareil a été affecté au RCAF No. 421 Sqn en 1944. Il est actuel.

au: avion, 2021-05-19 . des détails

Historique supplémentaire

Supermarine Spitfire LF Mk. IXc (numéro de série JL361), A-CD (plus tard FN-D/AH-D). Cet avion était le plus ancien des Spitfire amenés en Norvège.

au: avion, 2021-05-19 . des détails

Antoine en Normandie

Salut Micka. Cela ressemble à une histoire vraiment intéressante. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus que ce qui est indiqué dans le livret d'enregistrement des opérations (21.

au: pilotes, 2021-05-18 . des détails

Antoine en Normandie

Salut Kévin ! Concernant Anthony John Adrian Bryan, auriez-vous plus de détails ? Parce que j'en ai pour toi ! .

au: membres, 2021-05-18 . des détails

Antoine en Normandie

Anthony est resté des mois avec ma famille près de Saint André de l'Eure (Batigny). Je pense que la photo que j'ai postée est la bonne. Aucun de .

au: pilotes, 2021-05-18 . des détails

Merci

Cher Kevin, Merci d'avoir ajouté Blag (Blagdon Cecil Britton, 145 Squadron DAF) ! Je viens juste de découvrir ce site et maintenant mon temps libre est .


Supermarine Spitfire Mk. XIV

Texte sur le développement.

Versions.

Informations techniques
Dimensions:
Longueur: 9,95 m Envergure: 11,23 m
Hauteur: 3,85 m Surface de l'aile : - m 2
Poids :
Poids à vide: 2993 kg Max. Commencer à peser: 3855 kg
Les performances:
Max. la vitesse: 720 km/h Taux de montée : - m/min
Varier: - km Plafond de service : 13 563 mètres
Divers:
Type de moteur: Une Rolls Royce Griffon 65 de 2050 chevaux
Équipage: un aviateur
Armement: Quatre mitrailleuses de 7,7 mm montées sur les ailes et deux canons de 20 mm montés sur les ailes Bombes de 454 kg

Supermarine Spitfire Mk. XIV photographié début septembre 2011 au salon aéronautique de Duxford.

Informations sur les avions néerlandais.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des Spitfires Mk.XIV qui ont été utilisés avec l'escadron 322 (néerlandais) de la RAF.

Échelle 1/72e

  • Académie
    • Kit 2130 : Supermarine Spitfire Mk.XIV
    • Kit 72012 : Supermarine Spitfire MKXIV vs V1 Flying Bomb (ex FROG)
    • Kit 72001 : Spitfire FR14e "Fighter Recon"
    • Kit 72002/C10 : Spitfire Mk.XIVc
    • Kit 72003/C12 : Spitfire F Mk.I4e "Escadrille Belge"
    • Kit 72005 : Spitfire FR14e "RAF Allemagne"
    • Kit 72006 : Spitfire F14e "Lion Rouge"
    • Kit 74008 : Spitfire F14e "Lion Rouge"
    • Kit 72170 : Spitfire MKXIVc "" Air race"
    • Kit F194 : Supermarine Spitfire Mk.XIV & V1
    • Kit 0222 : Supermarine Spitfire MKXIVe
    • Kit S-123 : Supermarine Spitfire Mk.XIV & V1 (ex Frog/Novo)
    • Kit 72095 : Spitfire Mk.XIVC/E
    • Kit 72096 : Spitfire Mk.XIVC/E Bubbletop

    Un modèle d'un Supermarine Spitfire XIV, construit par Peter Banis.

    Module complémentaire de modélisation

    • Modèles d'aéroclubs
      • Set V073 : Filtre tropical Spitfire
      • Coffret V075 : Réservoir Spitfire Glycol
      • Coffret V133 : Echappements Griffon
      • Coffret C001 : Spitfire/Seafire
      • Coffret E051 : Rolls Royce Merlin II (Spitfire,Hurricane,Defiant)
      • Coffret E053 : Rolls Royce Merlin 29 (Late Spitfire, Seafire)
      • Coffret E054 : Rolls Royce Merlin 61 (Late Spitfire, Mustang, Mosq)
      • Set V018 : Baloon wielen WO2, type 4 slots (Spitfire), 9mm
      • Set V036 : Geste d'atterrissage type Spitfire Link
      • Set P037 : Spitfire 5 Pales Type pour Moteur Griffon Spitfire
      • Set P044 : Hélice Rotol 4 pales (Spitfire/Seafire)
      • Set G037 : Carénages Spitfire Gun
      • Coffret SPITFIRE Mk.14 : Spitfire Mk.XIV
      • Set 7011 : Supermarine Spitfire Mk.XIV Cockpit Detail Set
      • Coffret 7071 : Rolls Royce Merlin 22 (Mosquito, Spitfire)
      • Set 72007 : Set cockpit Spitfire MKXIV (Académie)
      • Coffret 72009 : Coffret Spitfire MKXIV Gunbay (Académie)
      • Coffret 72008 : Coffret Spitfire MKXIV Engine (Académie)
      • Set SC72120 : Spitfire 'C' Wing
      • Set SC7220 : Filtre Tropical Spitfire
      • Set SC7221 : Spitfire Small Slipper Tank
      • Set SC7222 : Spitfire Large Slipper Tank
      • Set SC7270 : Spitfire Flying Surfaces
      • Set AC7217 : Détails Set Spitfire/Seafire
      • Set AC7276 : Détails Set Supermarine Spitfire Flaps
      • Set SC7273 : Roues Spitfire (5 Rayons)
      • Set SC72103 : Echappement Spitfire Fish Tail
      • Set SC7230 : Griffon Spitfire Nose & Spinner
      • Set BKC7206 : Conversion Spitfire T9 avec marquages ​​Irlandais et Néerlandais (Hasegawa)
      • Coffret E72-197 : Coffret détaillé Supermarine Spitfire Mk.XIV
      • Set EX72037 : Supermarine Spitfire Mk.XIV (Académie)
      • Set 72037 : Supermarine Spitfire MKXIV (Académie)
      • Set VAX41 : Spitfire spécial (Auvents Du prototype au MK47)
      • Set 0310 : Canopée Spitfire MKXIV (2x)
      • Série y : Merlin 8-22 (Spitfire Hurricane,Lancaster,Halifax,Mosquito)
      • Set x : Set de détails Spirfire Mk.V-XVI
      • Coffret S72-030 : Spitfire MKXIV (Académie)
      • Set U7212 : Upgrade set pour Spitfire toutes versions
      • Set RRR72112 : Spitfire Front end acc. pack
      • Set T7311 : Jantes & échappement Supermarine Spitfire MKXIV (Academy)
      • Set 7213 : Surfaces de contrôle de queue Spitfire MKXIV (Académie)
      • Set SQ09157 : Canopy Spitfire Mk.XIV/MKXVI
      • Set 72040 : Paire de roues Spitfire MKXIV & Later
      • Set YMA7278 : Tableau de bord Spitfire MkXIV (Epée)

      Décalcomanies

      • Sticker hollandais
        • Série 72014 : Spitfire Mk. V .IX, XIV, XVI, 322 esc. RAF Seconde Guerre mondiale. Liberator 321 Sqn RAF. Hellcat FAA. Typhon Nederland 1944. Mosquito NFXIII 488 Sqn.
        • Série 72055 : Fairey Firefly Mk.I. Barracuda 860 Esc. Spitfire 322 m² RAF Seconde Guerre mondiale.
        • Set FD72-006 : Spitfire's 322 Dutch RAF Squadron (Mk.IIa, Mk.IXb, Mk.XVIc & Mk.XVIe)

        Échelle 1/48ème

        • Académie
          • Kit 2161 / 12211 : Spitfire FR Mk.XIVe (dos bas)
          • Kit 2157 / 12274 : Spitfire Mk.XIVc
          • Kit 1198 : Spitfire MK.XIV Dual combo
          • Kit 08m-3312H : Spitfire MKXIV

          Module complémentaire de modélisation

          • Aires
            • Set 4462 : Set de détails Cockpit Spitfire MKXIV (Tamiya) .
            • Set 72007 : Set cockpit Spitfire MKXIV (Académie)
            • Coffret 72009 : Coffret Spitfire MKXIV Gunbay (Académie)
            • Coffret 72008 : Coffret Spitfire MKXIV Engine (Académie)
            • Set FE366 : Détails Set Spitfire MKIXc/XIVe (Airfix)
            • Coffret E48-446 : Coffret détaillé Spitfire MKXIVC (Académie)
            • Set E48-447 : Detailset Spitfire MKXIVC Flaps (Académie)
            • Set E49-083 : Détails Set Ceintures Spitfire MKXIV TISSU (Eduard)
            • Set XF079 : Masque Express Spitfire MKXIV (Académie)
            • Set 72037 : Supermarine Spitfire MKXIV (Académie)
            • Set VAX41 : Spitfire spécial (Auvents Du prototype au MK47)
            • Set XX : Set de conversion Supermarine Spitfire MkXIV
            • Set S48019 : Spitfire MKXIVc Intérieur (Académie)
            • Set S48022 : Spitfire MKXIVc Extérieur (Académie
            • Set T4901 : Jantes & échappement Supermarine Spitfire MKXIV (Academy)
            • Set 48205 : Train d'atterrissage Spitfire MKXIV (Académie)
            • Coffret SQ09626 : Spitfire MKXIV
            • Set SQ09586 : Auvents Spitfire MKXIVc
            • Set 48535 : Set Cockpit Spitfire MKXIV (Académie/Hobbycraft)

            Décalcomanies

            • Sticker hollandais
              • Set 48007 : Spitfires V. IX,XVI ,XIV RAF 322 (Néerlandais)Sqn. Typhon RCAF 438 Sqn.Eindhoven ‘45. Hellcat FAA 800 Esc
              • Ensemble 48036 : Hudson 320 m². RAF. Spitfire 322 m² RAF Seconde Guerre mondiale
              • Set FD48-006 : Spitfire's 322 Dutch RAF Squadron (Mk.IIa, Mk.IXb, Mk.XVIc & Mk.XVIe)

              Consultez www.paint4models.com pour une table de conversion complète avec de nombreux systèmes de couleurs et de peintures.

              Littérature.

              Aviation militaire néerlandaise 1945-1978 Paul A. Jackson pag. 124 1978 Uitgever Midland Pays Publications, Leicester
              Avion numéro 39 : Spitfire en action Jerry Scutts 1980 Escadron Uitgever/Signal Publications Inc., Carrolton, Texas
              Luchtvaartwereld 3e jaargang nummer 3: Spitfire: Mitchells meesterwerk Théo Wesselink Pag. 93 -95 1986 Uitgeverij Ten Brink, Meppel
              Spitfires hollandais : Détails de l'histoire. Harry, van der Meer 1986 Uitgever Airnieuws Rotterdam
              Spitfires hollandais : Une étude technique. Harry, van der Meer et Theo Melchers 1988 Uitgever Repro Holland b.v., Alphen aan de Rijn
              Camouflage en Kenkens J.Greuter e.a. 1997 Bonneville – Bergen (NH)
              Spitfire 70 : la merveille A-Z de Mitchells Dave Willis et Andrew Thomas pag. 61 - 64 2006 Éditions clés Uitgever, Stamford

              Sites Internet.

              Remerciements particuliers à m. B. de Vries pour les informations sur Spitfire VL-Q


              Supermarine Spitfire Mk. XVIe

              Texte sur le développement.

              Versions.

              Informations techniques
              Dimensions:
              Longueur: 8,53 m Envergure: 11,22 mètres
              Hauteur: 3,86 m Surface de l'aile : 22,48m2
              Poids :
              Poids à vide: 2576 kg Max. Commencer à peser: 4309 kg
              Les performances:
              Max. la vitesse: 656 km/h Taux de montée : - m/min
              Varier: 1576 km Plafond de service : 12 105 mètres
              Divers:
              Type de moteur: One Packard Merlin 62 rated 1565 hp
              Équipage: One aviator
              Armement: Four wing mounted 7.7 mm machine guns Two wing mounted 20 mm canons

              Information about Dutch aircraft.

              Below an overview of Spitfires XVI which have been in use with no 322 (Dutch) squadron RAF


              22 Incredible Images Of Crashed Luftwaffe Planes During The Battle of Britain

              During the Battle of Britain, it is estimated that the Royal Air Force shot down 1887 German planes. Some planes crashed nose-first into the ground and were completely obliterated but other pilots managed to crash land and their planes remained relatively intact.

              These planes were prized trophies for propaganda reasons but also to learn more about the German planes and technology. Last but not least, the remains were recycled back into new planes for the RAF, because the crashed planes were full of metals that Britain desperately needed to survive.

              The crashed planes were photographed and cataloged and then removed, here are 22 of the best images we could find!

              Troops guard the wreck of Heinkel He 111P (W.Nr 1582: G1+FR) of 7./KG 55, which was shot down during an attack on Great Western Aerodrome (now Heathrow) and crash-landed at High Salvington near Worthing, 16 August 1940. [Via] Civilian staff investigate the fuselage of a Messerschmitt Bf 109E4, ‘Red 2’, of 3./LG 2, in the grounds of a technical college, 1940. Note the ‘Mickey Mouse’ staffel emblem on the rear fuselage. [Passant par] RAF personnel inspecting Heinkel He 111P (coded G1+FA) of Stab/KG 55 which was brought down at Hipley in Hampshire, 12 July 1940. It has been camouflaged to prevent the Luftwaffe attempting to destroy the remains. The bomber was shot down by ‘B’ Flight of No. 43 Squadron over Southampton Water. [Passant par]

              Messerschmitt Bf 109E-1 of Oberleutnant Paul Temme, Gruppe Adjutant of I/ JG 2 ‘Richtofen’, which crashed near Shoreham aerodrome in Sussex on 13 August 1940. [Via] RAF personnel inspecting the burnt-out wreckage of a Junkers Ju 88 reconnaissance aircraft of 4.(F)/122 on Cockett Wick Farm, St Osyth near Clacton-on-Sea in Essex. The aircraft was shot down on 20 July 1940 by No. 56 Squadron Hurricanes. [Passant par] A soldier peers into the cockpit of a downed Messerschmitt Bf 109E. This is probably Bf 109E-1 (W.Nr. 3576) ‘Red 13’ of 7./JG 54, flown by Uffz. Zimmermann, which crashed near Lydd in Kent on 27 October 1940. [Via] The remains of Junkers Ju 88A-1 (W.Nr. 2142: 3Z+DK) of 2./KG 77 on public display at Primrose Hill in London, 10 October 1940. The bomber had been hit by AA fire and crash-landed on Gatwick racecourse on 30 September. [Passant par]

              Soldiers guard the smouldering remains of Junkers Ju 88 (W.Nr. 4136: 3Z+BB) of I/KG 77 which crashed at Hertingfordbury, Hertfordshire on 3 October 1940. [Via] Civilians and RAF airmen inspect the burning remains of a Heinkel He 111 which was shot down by RAF fighters over the north east coast of Scotland and crashed on a house, July 1940. [Via]

              Troops and civilians pose with Junkers Ju 88A-1 (B3+BM) of 4./KG 54, which belly-landed on Marsh Farm, Earnley, Sussex, on the evening of 21 August 1940. It had been intercepted by No. 17 Squadron Hurricanes during an attack on RAF Brize Norton. [Passant par]

              RAF personnel and soldiers inspect Messerschmitt Bf 109E-4 (W.Nr. 1988) ‘Black 7’ of 5./JG54, which belly-landed at Broom Hill, near Lydd, Kent at 9.30am on 25 October 1940. Oberleutnant Schypek was captured. [Passant par] The fuselage of a Heinkel He 111 bomber, being transported by road to a scrap yard, October 1940. [Via] Locals watch as troops and police inspect Messerschmitt Bf 109E-1 (W.Nr. 3367) “Red 14” of 2./JG52, which crash-landed in a wheatfield at Mays Farm, Selmeston, near Lewes in Sussex, 12 August 1940. Its pilot, Unteroffizier Leo Zaunbrecher, was captured. [Passant par] Messerschmitt Bf 109E-1 (W.Nr. 3465) ‘White 2’ of 4./JG 52, flown by Feldwebel Paul Bosche, which force-landed on Little Grange Farm, Woodham Mortimer, Essex on 8 October 1940. [Via]

              Schoolgirls sitting on part of a Nazi bomber which crashed near their farmhouse. [Passant par] Soldiers collecting for the Spitfire Fund use the fuselage of a Heinkel He 111 as a focus of interest for locals in a street ‘somewhere in south east England’, 10 October 1940. [Via] Soldiers pose with Messerschmitt Bf 109E-4 (W.Nr. 5587) ‘Yellow 10’ of 6./JG 51 ‘Molders’, which crash-landed at East Langdon in Kent, 24 August 1940. The pilot, Oberfeldwebel Beeck, was captured unhurt. [Passant par] RAF personnel examine the wreck of Heinkel He 111H (G1+LK) of 2./KG 55 on East Beach, Selsey in Sussex, shot down by P/O Wakeham and P/O Lord Shuttleworth of No. 145 Squadron, 11 July 1940. [Via] A crashed Italian Fiat BR.20M bomber in Britian. Italy formed the “Corpo Aereo Italiano” with 13° and 43° Stormi (80 BR.20Ms) in September 1940. They flew attacks on twelve days between 24 October and 10 January 1941, losing three aircraft to enemy fire, and 17 for other reasons. [Passant par]

              An Italian Fiat C.R. 42 Falco fighter (85-16, s/n MM.6976, 18° Gruppo/85a Squadriglia/Stormo 56°) which had crashed at Lowestoft, Suffolk (UK) on 1430 hrs, 11 November 1940. The pilot, Sergente Antonio Lazzari, evaded three Hawker Hurricanes until the variable pitch gear of the propeller jammed, leaving one of the three blades at a different pitch to the rest. Lazzari decided to land. Upon landing he ran over a railway line which caused the aircraft to crash into a field. Lazzari was was unhurt. [Passant par] Wrecked German aircraft (Me 109E, He 111 and Ju 88A) in Britian, 1940. [Via]


              ARTICLES LIÉS

              The plane became consumed by the sandy beach and remained there for the next 40 years. In 1980 the wreckage was discovered when part of it was spotted poking out from its sandy grave.

              It was corroded and covered in barnacles but amazingly still intact. The plane was dragged from the beach and taken to the Musée de l'Air in Paris.

              Sadly, Cazenove died just a few weeks before the Spitfire was discovered. Shortly before he passed away he is even said to have told his wife ‘I wonder whatever happened to my Spitfire'.

              More videos

              Baseball bat gang steal catalytic converters from six cars

              19-year-old who shot at police killed by cop at Juneteenth event

              Teenager suffers with seizures after drink spiked on night out

              Drystone waller becomes unlikely star of Amazon's Clarkson's Farm

              Inside look at LA party attended by Tristan Thompson & Drake

              Moment paedophile hunters catch man who tried to meet child for sex

              Joy Behar shocks cohosts after making joke about gay NFL player

              Nazi tunnels inside volcano could be hiding Gestapo documents

              Father-of-three left 'trapped' in own body after contracting covid

              Egyptian TikTok influencer to appeal 10-year trafficking sentence

              Russia's Pacific Fleet conducts military drills

              Shocking CCTV shows toddler running out of nursery into a road

              Steeped in history: A technician with the propeller of the restored Supermarine Spitfire (pictured left) at the Imperial War Museum in Duxford, Cambridgeshire, and pilot Ken Wilkinson (right), who is photographed with the Spitfire that he flew during the Second World War

              Second World War Spitfire pilot Ken Wilkinson posed next to the Mark 1 aircraft at the Imperial War Museum earlier today. The Spitfire, one of the last of its kind remaining, is due to be auctioned for charity on July 9 and is expected to fetch up to £2.5million

              Donation: The plane was bought by American billionaire philanthropist Thomas Kaplan after it was discovered in 1980. He had it restored to its original condition and now plans to donate the proceeds from the sale to the RAF Benevolent Fund and wildlife charity Panthera

              THE HISTORY OF SPITFIRE P3974

              The Spitfire P3974 after its restoration

              Originally built at the Vickers Armstrong factory in Southampton, Spitfire P3974 was delivered to 92 Squadron at RAF Croydon in March 1940, one of the most celebrated squadrons in the RAF.

              The Merlin III engine installed in P9374 was built at Rolls-Royce, Derby, on October 27 1939.

              During Spitfire P9374's service with 92 Squadron it is known to have been flown by at least eight different pilots, and was almost certainly flown by the squadron's commanding officer Squadron Leader Roger Bushell, later 'Big X' of the Great Escape fame.

              Records show that P9374 had a total flight time of 32 hours and 5 minutes at the time of its loss.

              Eventually the plane was bought by American billionaire philanthropist Thomas Kaplan, who had it meticulously restored to its original condition by a team of expert engineers.

              Mr Kaplan, an Oxford-educated gold trader, owns both of the surviving Mk1 Spitfires.

              He has now listed the plane Cazenove piloted for sale through London auctioneers Christie's UK, 75 years since the Battle of Britain, with an estimate of £2.5 million.

              He plans to donate the proceeds to the RAF Benevolent Fund and wildlife charity Panthera.

              The other Mk1 - N3200 - will be gifted to The Imperial War Museum Duxford.

              Mr Kaplan said: 'When my great childhood friend Simon Marsh and I embarked upon this project, it was to pay homage to those who Winston Churchill called The Few, the pilots who were all that stood between Hitler's darkness and what was left of civilization.

              'These coming events are more than anything else, concrete gestures of gratitude and remembrance for those who prevailed in one of the most pivotal battles in modern history.

              'The return to Duxford of N3200 which was itself piloted by the heroic Commander of RAF Duxford, is an act of love for Britain that began with my and Simon's mutual passion for aircraft and desire to enshrine a British legacy.'

              He added: 'The sale of P9374 for charity is likewise an opportunity to share that passion with others and to benefit causes that have moved me since boyhood.

              'The RAF Benevolent Fund represents a way to honour that breed who gave so much for Britain when its existence was imperilled.'

              John Romain, pilot and chief engineer at the Aircraft Restoration Company which undertook the project, said the original Spitfire is a remarkable piece of Second World War history.

              He said: 'We have restored it over the last five years. It came to us quite literally in boxes of parts that had been removed from the beach in France.

              'We spent five years restoring it back to its original state - it is unique in that sense.

              'We have seen Spitfires at auction before, but many years ago. This one is particularly special, it is very unusual to see a Spitfire like this go to auction.

              'It was a special project for me to be involved in.'

              Experts say the plane offers a unique insight into the skirmishes Allied pilots faced.

              Robert Copley, Christie's UK deputy chairman, said: 'Christie's is proud to be entrusted with the sale of this Spitfire a truly iconic aircraft which is symbol of the bravery of The Few in the Battle of Britain'. Second World War Spitfire pilot Ken Wilkinson (pictured) with the plane

              The cockpit of the restored Supermarine Spitfire, which was one of the first Spitfires ever built in 1940, at Duxford's Imperial War Museum

              Records show that the P9374 Spitfire (pictured left and right) had a total flight time of 32 hours and 5 minutes at the time of its loss

              THE SCOURGE OF THE LUFTWAFFE

              When Luftwaffe commander Hermann Göring asked his flying ace Adolf Galland what he needed to win the Battle of Britain, he replied: ‘A squadron of Spitfires.’

              The plane was so feared by the Luftwaffe that many Nazi crews claimed to have been shot down by one when they had really been downed by the slower, more numerous, Hurricane.

              The first plane shot down by a Spitfire was an RAF Hurricane in 1939 in a friendly fire incident known as the Battle of Barking Creek.

              After D-Day, flying ace Johnnie Johnson organised a supply run of Spitfires with barrels of beer slung under each wing to bring the ‘necessities of life’ to pilots on front-line airfields in Normandy.

              Spitfires were occasionally painted pink to blend in with the sunset and sunrise when used for low-level reconnaissance flights.

              Its pilot, Mr Cazenove, who came from a banking dynasty, was part of the ill-fated bid for freedom from Stalag Luft after he had been captured by German forces. He did not manage to get away as he was a big man who couldn't fit in the escape tunnel - which probably saved his life.

              Mr Romain said: 'He got involved in the Great Escape, but luckily for him he didn't escape that day. Most of his colleagues who did were then shot.

              'He came back to the UK after the war.'

              Spitfire P9374 is now flyable once more and will take to the skies again at IWM Duxford in the VE Day Anniversary Air Show on May 23 and 24.

              'We have restored 18 Spitfires over the years but have never been asked to restore one to such an exacting standard,' Mr Romain added.

              'I've done the test flying and it was beautiful to fly. It really is a beautiful aircraft. It has flown at Duxford and people there started calling it "the ballerina", and that nickname has stuck.'

              Mr Kaplan said he embarked on the project because he wanted to 'enshrine a British legacy'.

              Robert Copley, deputy chairman of Christie's UK, said: 'Christie's is proud to be entrusted with the sale of this Spitfire a truly iconic aircraft which is symbol of the bravery of The Few in the Battle of Britain.

              'We look forward to seeing this extraordinary Mk.1 Spitfire reach new heights at The Exceptional Sale, which will be a unique moment in auction house history.'

              The sale will take place in London on July 9.

              The Merlin III engine installed in P9374 was built at Rolls-Royce, Derby, in October 1939. The iconic aircraft's sale will take place on July 9

              Taking to the skies: Spitfire P9374 will be flying again at IWM Duxford in the VE Day Anniversary Air Show on May 23 and 24

              During Spitfire P9374's service with 92 Squadron it is known to have been flown by at least eight different pilots, and was almost certainly flown by the squadron's commanding officer Squadron Leader Roger Bushell, later 'Big X' of the Great Escape fame


              Flight of Spitfire XIV unknown and Flight Sergeant W De Vries on 1944-06-29

              On 1944-06-29, Pilot W De Vries (Flight Sergeant, RAF) with an unknown servicenumber, flew a Spitfire XIV with serial unknown Q for this duty: Patrol. His mission was not completed. Circumstances of the aircraft loss: Crashed at Kingsnorth. This aircraft was a part of squadron no. 322. The location for the map is Kingsnorth, United Kingdom. Circumstances at the end of this mission for De Vries: he died, but circumstances of death are unknown. There is no commemoration location known.

              According new information of the nephew Ben de Vries of Pilot W.de Vries, this pilot was not crashed. See the flight record of that day and the story what really happened:

              A Dutch overview of the carriere as a pilot of W de Vries at Wikipedia: link


              Records of RCAF aircraft crashes at Dunsfold in 1943-45

              In 1943, Tom Gold, Hermann Bondi and Fred Hoyle were living in a cottage on the edge of Dunsfold Aerodrome. Later, Tom Gold wrote:

              “As the preparations for the invasion of France were proceeding, the French Channel coast was of course under almost constant bombardment by our airplanes. One such striking force was a Canadian contingent who flew these bombing missions early every morning, mostly with chemically timed bombs that could not be disarmed in any way. An acid inside was just going to eat its way through a diaphragm and when it did, the bomb would explode. Nothing you could do from the outside would stop it the most sophisticated bomb disposal squad could do nothing with it, even if it knew all the details of its design.

              The trouble for us was that this Canadian contingent was operating from an airfield adjacent to the house in which Bondi and I, and Hoyle some of the time, were living. In fact, it was our house that was the first object the heavily laden planes had to clear on take off. When we had rented the house, we did not know of this particular drawback, but now we were stuck with it. After a while of being awakened by twenty planes in succession just clearing the rooftop at 4:30 a.m., we got quite used to this, and could sleep through it.

              But then one morning I woke up in a state of shock – there had evidently been a very nearby and very violent explosion. I must have been sleeping with my mouth wide open, for a large chunk of the plaster from the ceiling had fallen into it. As I was spitting it out, my bedroom door opened, and Fred Hoyle, who was staying there at the time, stuck his head in and said ‘Did you hear that!’ I said, ‘what do you mean, did I hear that? The house nearly collapsed!’ He said, ‘I know, but I heard, about twenty minutes ago, all the planes taking off except for one, where I heard the take off noise just suddenly stop, and then nothing more. So,’ he said, ‘I went back to sleep, and then came this noise, which of course, woke me up.’ I said to him, ‘How can you be so stupid, to go back to sleep, when clearly what must have happened was that the plane failed to take off, caught fire, and its bombs exploded?’ He said, ‘Well, of course, I know that now, but I couldn’t have done anything about it anyway’.

              We later learned, of course, that this is exactly what happened. The crew had been able to save themselves, but the burning wreck eventually exploded its bomb load. It was only a hundred yards from our house.”

              Note de l'éditeur : Tom Gold, Hermann Bondi and Fred Hoyle had moved to this farmhouse in July 1943. They were working for ASE (Admiralty Signals Establishment at nearby Witley) Hoyle was director of Section XRC8. They were working on RADAR theory. In the 1950’s Gold, Bondi, and Hoyle were to become famous for their Steady-State of the Universe Theory.

              Fred Hoyle (1915-2011, FRS 1957),

              Thomas (Tommy) Gold (1920-2004, FRS 1964),

              Hermann Bondi (1919-2005, FRS 1959)

              Records of RCAF aircraft crashing at Dunsfold in 1943- 45

              Below is a list of aircraft crashes on the Aerodrome. More planes crashed in the vicinity.
              18 January 1943: A Curtiss Tomahawk Iib of 430 Squadron RCAF blew a tyre on take-off and crashed. 109

              21 January 1943: A Curtiss Tomahawk Iia of 430 Squadron RCAF crashed after forced landing due to mid-air engine failure.110

              14 February 1943: A North American Mustang 1 of 430 Squadron RCAF aircraft flew too low and hit trees, crashing 111

              28 February 1943: A Curtiss Tomahawk Iia of 430 Squadron RCAF aircraft force landed after engine failure and crashed. 112

              19th March 1943 – damaged aircraft

              23rd December 1943 – aircraft crash near Dunsfold

              21 February 1944: A Handley Page Halifax III of 78 Squadron RAF crashed on landing at Dunsfold. 113

              24th March 1944 – Lancaster crash landed

              5th May 1944 aircraft crashed at Old Rickhurst

              21 May 1944: an Avro Lancaster III of 156 Squadron RAF crash landed and caught fire after damage over Duisberg.114

              12 July 1944: a North American Mitchell II of 98 Squadron RAF crashed on take off. 115 13 July 1944: An aircraft of 613 Squadron RAF crashed.116

              13th July 1944 – aircraft crashed 613 Squadron

              8 September 1944: A North American Mitchell II of 98 Squadron RAF carrying bombs and exploded on touchdown, killing all the crew and badly damaging the runway. 117

              14th September 1944 – Mitchell 180 Squadron crashed

              9th February 1945 – Hawker Typhoon crashed pilot killed

              17th April 1945 – Hawker Typhoon broke in half

              19th April 1945 – Hawker Tempest crashed

              14th June 1945 – Hawker Typhoon dived vertically into the ground on the bank of the Wey & Arun Canal

              Source: Surrey County Council Monument Full Report ref, SHER 350/16 Dunsfold HER Monuments (5 December 2016).


              Voir la vidéo: Royal Aircraft Factory SE5a (Mai 2022).