Podcasts sur l'histoire

USS Rudyerd Bay - Histoire

USS Rudyerd Bay - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Baie Rudyerd

(CVE-81 : dp. 7 800, 1. 512'3", n. 65'; ew. 108'1"; dr. 22'6"; s. 19 k., cpl. 860, a. 1 5" , 16 40mm., 20 20mm., dct 28; cl. Casablanca; T. S4-S2-BB3)

Rudyerd Bay (CVE-81) a été construit en vertu d'un contrat de la Commission maritime (coque MC 1118) le 24 octobre 1943 par la Kaiser Shipbuilding Co., Vancouver, Washington; lancé le 12 janvier 1944, parrainé par Mme Scott E. Peck, acquis par la Marine le 25 février 1944, et commandé le même jour, sous le commandement du capitaine C. S. Smiley.

Après le shakedown au large du sud de la Californie, Rudyerd Bay a transporté des avions vers Espiritu Santo en avril et mai ; mené des exercices de qualification au large de la Californie jusqu'en juillet ; puis fait un autre trajet en ferry, cette fois vers Maluro. À son retour, elle embarque le Composite Squadron 77 (VC-77) et, le 8 août, elle se dirige de nouveau vers l'ouest. À Eniwetok, elle a rejoint TG 30.8, le groupe de ravitaillement des forces de porte-avions rapides, avec lequel elle est arrivée à Manus le 31.

Début septembre, il couvrait le groupe de ravitaillement alors que la 3e Flotte soutenait la campagne des Palaos. En octobre, elle a continué cette couverture alors que les grèves contre les Philippines commençaient. Le 18, elle s'occupa des suryivores de Houston et les transporta à Ulithi, d'où, en novembre, elle reprit les opérations de couverture qui se poursuivirent jusqu'au nouvel an.

Le 29 décembre, Rudyerd Bay, avec des pétroliers Ne)u~nta Bay (CVE-74) et d'autres navires, a quitté Ulithi. En mer des Philippines jusqu'au 10 janvier 1945, le groupe de ravitaillement s'est déplacé vers la mer de Chine méridionale alors que les porte-avions rapides continuaient de soutenir l'assaut Lingayen et menaient des frappes contre les installations ennemies et les navires d'Indoehina à Formose. Le 22, ils se retirèrent, via les mers de Sulu et de Mindanao et le golfe de Leyte, vers Ulithi.

Rudyerd Bay est resté à Ulithi jusqu'au 10 février. Elle s'est ensuite rendue à Saipan pour se préparer à l'assaut d'Iwo Jima. En partant des Mariannes dans TG 51.17, elle a fourni la couverture aérienne pour les transports de troupes en route vers les Îles Voleano, du 16 au 18 février. Le 18, il rejoint le TG 52.2 et, à partir de là jusqu'au 8 mars, opère à l'est d'Iwo Jima alors que le VC-77 effectue des missions de soutien au-dessus de l'île contestée et des patrouilles anti-sous-marines au-dessus des eaux environnantes.

Anehored à Ulithi du 11 au 20 mars, Rudyerd Bay, avec le VC-96 maintenant embarqué, est parti pour le Ryukyus en TU 52.1.2 le 21. Le 25, il arrive à sa position à 60 milles au sud d'Okinawa et commence à lancer des frappes contre les positions ennemies sur Kerama Retto et sur Okinawa. À l'exception du 1er avril et du 8 avril, le VC-96 a effectué des missions de soutien quotidiennes jusqu'au 17 avril. Les 13, 14 et 15 Anril, la cible de l'escadron a été déplacée d'Okinawa Gunto à Sakishima Gunto. Le 17 avril, Rudyerd Bay est passé à TG 50,8. Pour les 10 jours prochains, elle a fourni la couverture aérienne pour ce groupe, est revenue ensuite à TG 52.1 et a repris des missions de soutien pour les troupes combattant à terre. Le 8 mai, il rejoint à nouveau le TG 50.8, qu'il couvre jusqu'à ce qu'il se retire des Ryukyus le 20. À cette époque, le VC-96 avait effectué 1 257 missions à l'appui de l'offensive d'Okinawa.

Rudyerd Bay est arrivé à Guam le 23, a détaché le VC-96 et a embarqué le VC 85 en tant que passagers pour le ramener aux États-Unis.

À la fin du mois de juillet, le transporteur d'escorte avait terminé une révision du chantier naval et avait été réaffecté au service de convoyage d'avions. Le 1 août, elle a quitté Alameda pour les Marshalls. Le 14, les hostilités cessent. Rudyerd Bay a continué, a déchargé la cargaison et les passagers à Eniwetok, puis s'est rendu à Ulithi et aux Philippines, d'où il a déplacé le VC-33 à Okinawa. Là, elle a embarqué un autre escadron pour le voyage de retour en Californie.

Le 8 octobre, il arrive à San Francisco, subit des réparations et des modifications pour lui permettre de transporter des troupes, puis rejoint la flotte "Magic Carpet". Dans la nouvelle année, elle a ramené des vétérans de la guerre du Pacifique aux États-Unis. Le 23 janvier 1946, elle a accompli sa dernière course transpacifique; et, le 18 février, elle a quitté la Californie pour la côte est. Transitant le Canal de Panama le 28, elle a déchargé l'avion à Jacksonville au début du mars et a procédé à Boston pour commencer l'inactivation.

Désarmé le 11 juin 1946, Rudyerd Bay, redésigé CVU-81 le 12 juin 1955, et AKV-29 en 1959, est resté dans la flotte de réserve de l'Atlantique, amarré à Boston, jusqu'à ce qu'il soit rayé de la liste de la Marine le 1er août 1959. En janvier 1960, elle a été vendu à Cantieri Navali Santa Maria, Gênes, Italie.

Rudyerd Bay (CVE-81) a obtenu cinq étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.


Après le shakedown au large du sud de la Californie, Baie Rudyerd a convoyé des avions à Espiritu Santo en avril et mai, puis elle a mené des exercices de qualification au large de la Californie jusqu'en juillet. Après cela, il a effectué un autre trajet en ferry, cette fois vers Majuro du 20 au 26 juillet, escorté par O'Flaherty. À son retour, il embarque le Composite Squadron 77 (VC-77) et, le 8 août, il se dirige de nouveau vers l'ouest. À Eniwetok, elle a rejoint le Task Group 30.8 (TG㺞.8), le groupe de ravitaillement des forces porteuses rapides, avec lequel elle est arrivée à Manus le 31 août.

Au début de septembre, elle a couvert le groupe de ravitaillement pendant que la Troisième Flotte a soutenu la campagne Palau. En octobre, elle a continué cette couverture alors que les grèves contre les Philippines commençaient. Le 18 octobre, elle a pris en charge les survivants de la Houston, les a transportés à Ulithi d'où en novembre, elle a repris les opérations de couverture qui se sont poursuivies dans la nouvelle année.

Le 29 décembre, Baie Rudyerd, avec Baie de Nehenta, des pétroliers et d'autres navires, ont quitté Ulithi. En mer des Philippines jusqu'au 10 janvier 1945, le groupe de ravitaillement s'est déplacé vers la mer de Chine méridionale alors que les porte-avions rapides continuaient de soutenir l'assaut Lingayen et menaient des frappes contre les installations ennemies et la navigation d'Indochine à Formose. Le 22 janvier, ils se retirèrent, via les mers de Sulu et de Mindanao et le golfe de Leyte, vers Ulithi.

Baie Rudyerd resta à Ulithi jusqu'au 10 février. Elle s'est ensuite rendue à Saipan pour se préparer à l'assaut d'Iwo Jima. Au départ des Mariannes en TG㺳.17, il a assuré la couverture aérienne des transports de troupes en route vers les îles Volcano, du 16 au 18 février. Le 18, il a rejoint le TG㺴.2 et jusqu'au 8 mars, a opéré à l'est d'Iwo Jima alors que le VC-77 effectuait des missions de soutien au-dessus de l'île contestée et des patrouilles anti-sous-marines au-dessus des eaux environnantes.

Ancré à Ulithi du 11 au 20 mars, Baie Rudyerd, avec le VC-96 maintenant embarqué, a démarré pour le Ryukyus dans l'unité de tâche 52.1.2 (TU 52.1.2) le 21 mars. Le 25 mars, il arrive à sa position à 60 km au sud d'Okinawa et lance des frappes contre les positions ennemies sur Kerama Retto et sur Okinawa. À l'exception du 1er avril et du 8 avril, le VC-96 a effectué des missions de soutien quotidiennes jusqu'au 17 avril. Les 13, 14 et 15 avril, la cible de l'escadron a été déplacée d'Okinawa Gunto à Sakishima Gunto. Le 17 avril, Baie Rudyerd tourné vers TG㺲.8. Pendant les 10 jours suivants, il a assuré la couverture aérienne de ce groupe, puis est retourné à TG㺴.1 et a repris les missions de soutien pour les troupes combattant à terre. Le 8 mai, elle rejoint à nouveau TG㺲.8, qu'elle couvre jusqu'à sa retraite des Ryukyus le 20 mai. À cette époque, le VC-96 avait effectué 1 257 missions à l'appui de l'offensive d'Okinawa.

Baie Rudyerd est arrivé à Guam le 23 mai, a détaché le VC-96 et a embarqué le VC-85 en tant que passagers pour le transport de retour aux États-Unis.

À la fin du mois de juillet, le transporteur d'escorte avait terminé une révision du chantier naval et avait été réaffecté au service de convoyage d'avions. Le 1 août, elle a quitté Alameda pour les Marshalls. Le 14 août, les hostilités cessent. Baie Rudyerd a continué, a déchargé la cargaison et les passagers à Eniwetok, puis s'est rendu à Ulithi et aux Philippines, d'où il a déplacé le VC-33 à Okinawa. Là, elle a embarqué un autre escadron pour le voyage de retour en Californie.

Le 8 octobre, il arrive à San Francisco, subit des réparations et des modifications pour lui permettre de transporter des troupes, puis rejoint la flotte "Magic-Carpet". Dans la nouvelle année, elle a ramené des vétérans de la guerre du Pacifique aux États-Unis. Le 23 janvier 1946, elle a accompli sa dernière course trans-Pacifique et le 18 février, elle a quitté la Californie pour la côte est. Transitant le Canal de Panama le 28 février, elle a débarqué l'avion à Jacksonville, Floride, au début du mars et a procédé à Boston pour commencer l'inactivation.

Désarmé le 11 juin 1946, Baie Rudyerd, redésigné CVU-81 le 12 juin 1955, et AKV-29 en 1959, il est resté dans l'Atlantic Reserve Fleet, amarré à Boston, Massachusetts, jusqu'à ce qu'il soit retiré de la Navy List le 1er août 1959. En janvier 1960, il a été vendu à Cantieri Navali Santa Maria, Gênes, Italie, pour démolition.


USS Rudyerd Bay - Histoire

USS Rudyerd Bay

Rudyerd Bay (CVE-81) a obtenu cinq étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'USS Rudyerd Bay (CVE-81) était un porte-avions d'escorte de classe Casablanca de la marine américaine. Elle a été posée sous contrat de la Commission Maritime (coque MC 1118) le 24 octobre 1943 par la Kaiser Shipbuilding Company, à Vancouver, Washington lancé le 12 janvier 1944, parrainé par Mme Scott E. Peck acquis par la Marine le 25 février 1944, et commandé le même jour, avec le capitaine CS Smiley aux commandes.

Historique d'entretien
Après le shakedown au large de la Californie du Sud, le Rudyerd Bay a transporté des avions à Espiritu Santo en avril et mai, puis il a effectué des exercices de qualification au large de la Californie jusqu'en juillet. Après cela, elle a fait une autre course de bac, cette fois à Majuro du 20 juillet au 26 juillet, escortée par O'Flaherty. À son retour, elle embarque le Composite Squadron 77 (VC-77) et, le 8 août, elle se dirige de nouveau vers l'ouest. À Eniwetok, elle a rejoint le Groupe de Tâche 30.8 (TG 30.8), le groupe de reconstitution des forces de transporteur rapide, avec lequel elle est arrivée à Manus le 31 août.

Souhaitez-vous télécharger vos photos de Rudyerd Bay dans nos archives ?
Cliquez ici pour démarrer le processus !

Au début de septembre, elle a couvert le groupe de ravitaillement pendant que la Troisième Flotte a soutenu la campagne Palau. En octobre, elle a continué cette couverture alors que les grèves contre les Philippines commençaient. Le 18 octobre, elle a pris des survivants du Houston, les a transportés à Ulithi d'où en novembre, elle a repris des opérations de couverture qui ont continué dans la nouvelle année.

Le 29 décembre, Rudyerd Bay, avec Nehenta Bay, des pétroliers et d'autres navires, quitte Ulithi. En mer des Philippines jusqu'au 10 janvier 1945, le groupe de ravitaillement s'est déplacé vers la mer de Chine méridionale alors que les porte-avions rapides continuaient de soutenir l'assaut Lingayen et menaient des frappes contre les installations ennemies et les navires de l'Indochine à Formose. Le 22 janvier, ils se retirèrent, via les mers de Sulu et de Mindanao et le golfe de Leyte, vers Ulithi.

Rudyerd Bay est resté à Ulithi jusqu'au 10 février. Elle s'est ensuite rendue à Saipan pour se préparer à l'assaut d'Iwo Jima. En partant des Mariannes dans TG 51.17, elle a fourni la couverture aérienne pour les transports de troupes en route vers les Îles Volcaniques, du 16 février au 18 février. Le 18, il a rejoint le TG 52.2 et jusqu'au 8 mars, a opéré à l'est d'Iwo Jima pendant que le VC-77 effectuait des missions de soutien au-dessus de l'île contestée et des patrouilles anti-sous-marines au-dessus des eaux environnantes.

Ancré à Ulithi du 11 mars au 20 mars, Rudyerd Bay, avec le VC-96 maintenant embarqué, est devenu en route pour le Ryukyus dans l'unité de tâche 52.1.2 (TU 52.1.2) le 21 mars. Le 25 mars, elle est arrivée à sa position à 60 milles au sud d'Okinawa et a commencé à lancer des frappes contre les positions ennemies sur Kerama Retto et sur Okinawa. À l'exception du 1er avril et du 8 avril, le VC-96 a effectué des missions de soutien quotidiennes jusqu'au 17 avril. Les 13, 14 et 15 avril, la cible de l'escadron a été déplacée d'Okinawa Gunto à Sakishima Gunto. Le 17 avril, Rudyerd Bay est passé à TG 50,8. Pour les 10 jours prochains, elle a fourni la couverture aérienne pour ce groupe, est revenue ensuite à TG 52.1 et a repris des missions de soutien pour les troupes combattant à terre. Le 8 mai, elle a rejoint de nouveau TG 50.8, qu'elle a couvert jusqu'à ce qu'elle se retire du Ryukyus le 20 mai. À cette époque, le VC-96 avait effectué 1 257 missions à l'appui de l'offensive d'Okinawa.

Rudyerd Bay est arrivé à Guam le 23 mai, a détaché le VC-96 et a embarqué le VC-85 en tant que passagers pour le ramener aux États-Unis.

À la fin du mois de juillet, le transporteur d'escorte avait terminé une révision du chantier naval et avait été réaffecté au service de convoyage d'avions. Le 1 août, elle a quitté Alameda pour les Marshalls. Le 14 août, les hostilités cessent. Rudyerd Bay a continué, a déchargé la cargaison et les passagers à Eniwetok, puis s'est rendu à Ulithi et aux Philippines, d'où il a déplacé le VC-33 à Okinawa. Là, elle a embarqué un autre escadron pour le voyage de retour en Californie.

Le 8 octobre, il arrive à San Francisco, subit des réparations et des modifications pour lui permettre de transporter des troupes, puis rejoint la flotte "Magic-Carpet". Dans la nouvelle année, elle a ramené des vétérans de la guerre du Pacifique aux États-Unis. Le 23 janvier 1946, elle a accompli sa dernière course trans-Pacifique et le 18 février, elle a quitté la Californie pour la côte est. Transitant le Canal de Panama le 28 février, elle a déchargé l'avion à Jacksonville, Floride, au début du mars et a procédé à Boston pour commencer l'inactivation.

Désarmé le 11 juin 1946, le Rudyerd Bay, redésigné CVU-81 le 12 juin 1955, et l'AKV-29 en 1959, sont restés dans la flotte de réserve de l'Atlantique, amarré à Boston, Massachusetts, jusqu'à ce qu'ils soient retirés de la Navy List le 1er août 1959. Dans Janvier 1960, il est vendu à Cantieri Navali Santa Maria, Gênes, Italie, pour démolition.


USS Rudyerd Bay (CVE-81)

USS Baie Rudyerd (CVE-81) a été établi sous contrat de la Commission maritime (coque MC 1118) le 24 octobre 1943 par la Kaiser Shipbuilding Co., Vancouver, Wash. lancé le 12 janvier 1944 parrainé par Mme Scott E. Peck acquis par la Marine le 25 février 1944 et a commandé le le même jour, le Capitaine CS Smiley aux commandes.

Après le shakedown au large du sud de la Californie, Baie Rudyerd des avions convoyés vers Espiritu Santo en avril et mai ont effectué des exercices de qualification au large de la Californie jusqu'en juillet, puis ont effectué un autre trajet en ferry, cette fois vers Majuro. À son retour, il embarque le Composite Squadron 77 (VC-77) et, le 8 août, il se dirige de nouveau vers l'ouest. À Eniwetok, elle a rejoint TG 30.8, le groupe de ravitaillement des forces de porte-avions rapides, avec lequel elle est arrivée à Manus le 31.

Début septembre, il couvrait le groupe de ravitaillement alors que la 3e Flotte soutenait la campagne des Palaos. En octobre, elle a continué cette couverture alors que les grèves contre les Philippines commençaient. Le 18, elle s'occupe des survivants de Houston (CL-81), les a transportés à Ulithi, d'où, en novembre, elle a repris les opérations de couverture qui se sont poursuivies dans la nouvelle année.

Le 29 décembre, Baie Rudyerd, avec Baie de Nehenta (CVE-74), des pétroliers et d'autres navires ont quitté Ulithi. En mer des Philippines jusqu'au 10 janvier 1945, le groupe de ravitaillement s'est déplacé vers la mer de Chine méridionale alors que les porte-avions rapides continuaient de soutenir l'assaut Lingayen et menaient des frappes contre les installations ennemies et les navires de l'Indochine à Formose. Le 22, ils se retirèrent, via les mers de Sulu et de Mindanao et le golfe de Leyte, vers Ulithi.

Baie Rudyerd resta à Ulithi jusqu'au 10 février. Elle s'est ensuite rendue à Saipan pour se préparer à l'assaut d'Iwo Jima. En quittant les Mariannes dans TG 51.17, elle a fourni la couverture aérienne pour les transports de troupes en route vers les Îles Volcaniques, du 16 au 18 février. Le 18, il rejoint le TG 52.2 et, à partir de là jusqu'au 8 mars, opère à l'est d'Iwo Jima alors que le VC-77 effectue des missions de soutien au-dessus de l'île contestée et des patrouilles anti-sous-marines au-dessus des eaux environnantes.

Ancré à Ulithi du 11 au 20 mars, Baie Rudyerd, avec le VC-96 maintenant embarqué, est parti pour le Ryukyus dans TU 52.1.2 le 21. Le 25, il est arrivé à sa position à 60 milles au sud d'Okinawa et a commencé à lancer des frappes contre les positions ennemies sur Kerama Retto et sur Okinawa. À l'exception du 1er avril et du 8 avril, le VC-96 a effectué des missions de soutien quotidiennes jusqu'au 17 avril. Les 13, 14 et 15 avril, la cible de l'escadron a été déplacée d'Okinawa Gunto à Sakishima Gunto. Le 17 avril, Baie Rudyerd tourné à TG 50.8. Pour les 10 jours prochains, elle a fourni la couverture aérienne pour ce groupe, est revenue ensuite à TG 52.1 et a repris des missions de soutien pour les troupes combattant à terre. Le 8 mai, elle rejoint de nouveau TG 50.8, qu'elle couvre jusqu'à sa retraite des Ryukyus le 20. À cette époque, le VC-96 avait effectué 1 257 missions à l'appui de l'offensive d'Okinawa.

Rudyerd Bay est arrivé à Guam le 23, a détaché le VC-96 et a embarqué le VC-85 en tant que passagers pour le ramener aux États-Unis.

À la fin du mois de juillet, le transporteur d'escorte avait terminé une révision du chantier naval et avait été réaffecté au service de convoyage d'avions. Le 1 août, elle a quitté Alameda pour les Marshalls. Le 14, les hostilités cessent. Baie Rudyerd a continué, a déchargé la cargaison et les passagers à Eniwetok, puis s'est rendu à Ulithi et aux Philippines, d'où il a déplacé le VC-33 à Okinawa. Là, elle a embarqué un autre escadron pour le voyage de retour en Californie.

Le 8 octobre, il arrive à San Francisco, subit des réparations et des modifications pour lui permettre de transporter des troupes, puis rejoint la flotte "Magic-Carpet". Dans la nouvelle année, elle a ramené des vétérans de la guerre du Pacifique aux États-Unis. Le 23 janvier 1946, elle a accompli sa dernière course transpacifique et, le 18 février, elle a quitté la Californie pour la côte est. Transitant le Canal de Panama le 28, elle a déchargé l'avion à Jacksonville au début du mars et a procédé à Boston pour commencer l'inactivation.

Désarmé le 11 juin 1946, Baie Rudyerd, redésigné CVU-81 le 12 juin 1955, et AKV-29 en 1959, il est resté dans la flotte de réserve de l'Atlantique, amarré à Boston, jusqu'à ce qu'il soit rayé de la liste de la Marine le 1er août 1959. En janvier 1960, il a été vendu à Cantieri Navali Santa Maria, Gênes, Italie.

Baie Rudyerd (CVE-81) a obtenu cinq étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.


Chaumont (AP-5) : Photographies

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

À Balboa, Zone du Canal, vers 1923.
La carte postale originale est timbrée à San Diego le 23 octobre 1923. L'expéditeur a écrit à sa sœur du Michigan "Je vous envoie une photo du buggy dans lequel je roule. J'ai passé vingt-six jours sur ce bateau."

Photo n° Aucune
Source : Shipscribe.

Amarré à un débarcadère avec des troupes sur le pont dans les années 1920 ou 1930.

Photo n° NH 55090
Source : U.S. Naval History and Heritage Command.

En cours dans les années 1920.

Photo n° NH 99602
Source : U.S. Naval History and Heritage Command.

Habillé de drapeaux dans les années 1920 ou 1930.
Les extrémités fermées de la timonerie étaient une caractéristique de reconnaissance pour ce navire.

Photo n° NH 83456
Source : U.S. Naval History and Heritage Command.

À côté d'une jetée vers les années 1930.
Le pont ouvert au-dessus de la timonerie a été partiellement fermé, comme dans d'autres auxiliaires au cours des années 1930.

Photo n° NH 99601
Source : U.S. Naval History and Heritage Command

Au Norfolk Navy Yard le 4 octobre 1941 avec son armement de 4-3"/50 canons installé.
Derrière elle se trouve l'USS Texas (BB-35), tandis que le porte-avions britannique au premier plan est probablement le HMS Illustrious, au chantier de réparation des dommages de bataille.

Photo n° 19-N-25845
Source : U.S. Naval History and Heritage Command.

Photographié vers le début de 1942.

Photo n° 19-N-28034
Source : Archives nationales des États-Unis, RG-19-LCM

À Kodiak, en Alaska, le 11 mai 1943.
Remarquez le nouveau mât radar au-dessus du pont.

Photo n° 80-G-79719
Source : Archives nationales des États-Unis, RG-80-G

Photographié dans le Pacifique en 1944 ou 1945 depuis l'USS Rudyerd Bay (CVE-81).

Photo n° 80-G-369567
Source : Shipscribe.

Probablement montré retournant à la baie de San Francisco pour la dernière fois en avril 1946.
Notez les marques du navire-hôpital d'après-guerre et le fanion du retour sur le grand mât.


Frank James Peterson

LIEUTENANT COMMANDANT FRANK JAMES PETERSON était le fils de Frank H. et Martha Peterson. Son père était capitaine de la marine marchande, est né dans le Maine d'une vieille famille du Maine en 1875. Sa mère est née en Écosse en 1881 et est venue aux États-Unis en 1897. Les Peterson se sont mariés en 1905. Frank Peterson est né en Pennsylvanie en 1905, son frère John un an plus tard. À la fin des années 1920, la famille avait acheté une maison au 716 Richey Avenue à Collingswood NJ. Frank Peterson est diplômé de Collingswood High School en 1929, où il avait joué dans l'équipe de football de l'école en 1926 et 1927. Il était entré en service dans la Réserve navale des États-Unis vers 1940, probablement grâce à l'entraînement aérien offert par le programme Civil Aeronautics Training, et avait reçu une formation à Annapolis MD et Pensacola FL.

Le capitaine de corvette Frank Peterson a reçu la médaille de l'air en 1943. Il a été rapporté dans l'édition du 24 août 1943 du Camden Courier-Post qu'il a reçu la médaille de l'air, et était officier supérieur à bord du USS SAN FRANCISCO.

Commandant de l'escadron composite 77 (VC-77), le lieutenant-commandant Peterson a embarqué sur le porte-avions d'escorte USS RUDYERD BAIE CVE-81 en août 1944 sur l'île de Majuro. Le 8 août, BAIE RUDYERD dirigé vers l'ouest. À Eniwetok, elle a rejoint TG 30.8, le groupe de ravitaillement des forces de porte-avions rapides, avec lequel elle est arrivée à Manus le 31.

Début septembre, BAIE RUDYERD et le VC-77 couvrait le groupe de ravitaillement alors que la 3e flotte soutenait la campagne des Palaos. En octobre, l'avion du VC-77 a continué cette couverture alors que les frappes contre les Philippines commençaient. Le 18, RUDYERD BAY prend en charge les marins blessés torpillés HOUSTON (CL 81), les a transportés à Ulithi, d'où, en novembre, elle a repris les opérations de couverture qui se sont poursuivies dans la nouvelle année.

Le 29 décembre, avec la BAIE DE NEHENTA (CVE 74), des pétroliers et d'autres navires, BAIE RUDYERD a quitté Ulithi. En mer des Philippines jusqu'au 10 janvier 1945, le groupe de ravitaillement s'est déplacé vers la mer de Chine méridionale alors que les porte-avions rapides continuaient de soutenir l'assaut Lingayen et menaient des frappes contre les installations ennemies et les navires de l'Indochine à Formose. Le 22, ils se retirèrent, via les mers de Sulu et de Mindanao et le golfe de Leyte, vers Ulithi.

BAIE RUDYERD resta à Ulithi jusqu'au 10 février. Elle s'est ensuite rendue à Saipan pour se préparer à l'assaut d'Iwo Jima. En quittant les Mariannes dans TG 51.17, elle a fourni la couverture aérienne pour les transports de troupes en route vers les Îles Volcaniques, du 16 au 18 février.

Le 19 février 1945, le lieutenant-commandant Frank Peterson dirigeait l'escadron d'attaque VC77 en tant que commandant de l'une des premières attaques aériennes sur Iwo Jima après l'invasion lorsque son avion (TBM-1C Avenger, BuNo 73254) a été touché, vraisemblablement par des antiaériens. feu, alors qu'il commençait sa course d'attaque. Son avion a touché l'eau et a coulé immédiatement.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale

Avez-vous apprécié cette photographie ou trouvé cette photographie utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cette photo avec vos amis :

  • » 1 102 biographies
  • » 334 événements
  • » 38 814 entrées de chronologie
  • » 1 144 navires
  • » 339 modèles d'avions
  • » 191 modèles de véhicules
  • » 354 modèles d'armes
  • » 120 documents historiques
  • » 226 installations
  • » 464 critiques de livres
  • » 27 602 photos
  • » 359 cartes

"Le hissage de ce drapeau sur Suribachi signifie un Corps des Marines pour les 500 prochaines années."

James Forrestal, secrétaire à la Marine, 23 février 1945

La base de données de la Seconde Guerre mondiale est fondée et gérée par C. Peter Chen de Lava Development, LLC. Le but de ce site est double. Premièrement, il vise à offrir des informations intéressantes et utiles sur la Seconde Guerre mondiale. Deuxièmement, il s'agit de présenter les capacités techniques de Lava.


Авіаносець «Радьєд Бей» акладений 24 жовтня 1943 року на верфі Kaiser Shipyards Ванкувері. ений на воду 12 січня 1944 року, вступив у стрій 24 лютого 1944 року.

сля вступу в стрій протягом вересня-грудня 1944 року «Радьєд Бей» здійснював перевезення літаків на Тихооокеанський ТВД еревезення літаків на Тихооокеанський ТВД ао'TF алі авіаносець брав участь в десантних операціях на Іодзіму (тий-березень 1945 року) та Окінаву (тень-червень 1945 року).

сля закінчення бойових дій корабель перевозив американських солдатів та моряків на батьківщину (операція « Tapis magique »).

11 червня 1946 року авіаносець «Радьєд Бей» був виведений в резерв. 12 червня 1955 року він перекласифікований допоміжний авіаносець CVU-81, а 1959 році - допоміжний авіатранспорт AKV-29. 1 серпня 1959 року корабель виключений зі списків флоту і наступного року зданий на злам.


Croisière Misty Fjords et Wilderness Explorer au départ de Ketchikan

Voyagez dans le canal de Behm à bord d'un catamaran confortable, entouré par la beauté immaculée des fjords brumeux. En chemin, vous vous arrêterez pour voir un nid de pygargue à tête blanche actif, un pictogramme Tlingit et New Eddystone Rock, une immense flèche volcanique s'élevant de la mer émeraude. Admirez la vue sur Rudyerd Bay, un chef-d'œuvre sculpté dans la glace au cœur du monument. Lors de la croisière de retour à Ketchikan, observez les baleines, les phoques, les aigles et d'autres animaux sauvages. Vous aurez également l'occasion de découvrir la culture et l'histoire présentées par un conteur et artiste autochtone, ou de profiter d'une présentation vidéo liée à la visite.

Ce qui est inclu

Obligatoire à la réservation

Informations sur les bateaux de croisière ou les hôtels à Ketchikan.


Seconde Guerre mondiale Modifier

Après une croisière shakedown le long de la côte ouest, Baie de Manille a navigué pour Pearl Harbor le 20 novembre et a rendu une charge d'avions endommagés à San Diego le 4 décembre. Après des exercices d'entraînement, avec l'Escadron Composite 7 (VC-7) embarqué, il quitta Hawaï le 3 janvier 1944. Une semaine plus tard, il embarqua le contre-amiral Ralph Davidson et devint le vaisseau amiral de la division aéronavale 24. Rejoignant la Task Force 52 (TF 52), il sortie le 22 janvier pour l'invasion des îles Marshall. Entre le 31 janvier et le 6 février, il lance des patrouilles aériennes et anti-sous-marines ainsi que des dizaines de missions de combat. Ses avions ont bombardé et mitraillé les positions ennemies de l'île de Kwajalein au nord de l'île de Bigej et détruit les dépôts de munitions et les installations au sol. Elle est restée dans les Marshalls au cours du mois suivant et a étendu ses opérations à la fin de février d'abord à Eniwetok puis à Majuro.

Départ de Majuro le 7 mars, Baie de Manille atteint Espiritu Santo le 12. Trois jours plus tard, elle rejoint la TF 37 pour des frappes aériennes et des bombardements de surface contre Kavieng, en Nouvelle-Irlande, les 19 et 20 mars. Au cours du mois suivant, il croise entre les Salomon et l'archipel de Bismarck en soutenant l'offensive prolongée pour neutraliser l'archipel et la forteresse japonaise de Rabaul. De là, le 19 avril, il a fumé pour que ses avions puissent attaquer les positions ennemies sur la Nouvelle-Guinée.

Nouvelle-Guinée Modifier

Les forces navales et terrestres américaines ont commencé une invasion à trois volets le long du nord de la Nouvelle-Guinée à Aitape, Hollandia et Tanahmerah Bay le 22 avril. Pendant et après l'invasion Baie de Manille a lancé des patrouilles aériennes de protection et envoyé des chasseurs et des bombardiers pour attaquer et détruire les installations japonaises dans la région d'Aitape. Le 4 mai, il retourne à l'île Manus où le contre-amiral Felix Stump relève l'amiral Davidson en tant que commandant de la division aéronavale 24. L'amiral Stump transfère son drapeau à Corregidor le 6 mai et le lendemain Baie de Manille a navigué pour la révision à Pearl Harbor où elle est arrivée le 18 mai.

Après avoir chargé 37 Army Republic P-47 Thunderbolts du 73e escadron de chasse des forces aériennes de l'armée, 318e groupe de chasse, Baie de Manille appareillé le 5 juin pour les îles Mariannes. En fumant via Eniwetok, elle a atteint les approches orientales à Saipan le 19 juin. Au cours des 4 jours suivants, il est resté à l'est de l'île assiégée alors que les navires et les avions de la Fast Carrier Task Force repoussaient la flotte japonaise lors de la bataille de la mer des Philippines et infligeaient des pertes énormes à l'ennemi, paralysant définitivement la force aérienne de la marine impériale. .

Le 23 juin, Baie de Manille a subi une attaque aérienne ennemie lors des opérations de ravitaillement à l'est de Saipan. Quatre Aichi D3A Val des bombardiers en piqué l'ont attaquée droit devant, larguant leurs bombes qui ont explosé à bâbord. Par mesure de précaution et plutôt inhabituelle, que Raymond A. Spruance qualifia plus tard d'« initiative louable », Baie de Manille a lancé quatre des Thunderbolts P-47 qu'elle transportait pour piloter un CAP de protection jusqu'à ce que les écrans radar soient exempts de tout contact. Les combattants de l'armée se sont ensuite rendus à Saipan, leur destination prévue. Baie de Manille a lancé les avions restants le lendemain et est retourné à Eniwetok, arrivant le 27 juin. Après avoir embarqué 207 soldats blessés, elle est partie le 1 juillet, a touché le Port de Perle le 8 et a atteint San Diego le 16 juillet.

Baie de Manille retourné à Pearl le 31 août. Deux jours plus tard, le capitaine Fitzhugh Lee III prend le commandement du porte-avions vétéran, et après avoir embarqué le VC-80, Baie de Manille est parti le 15 septembre en tant qu'unité de la division Carrier 24 (CarDiv 24). En fumant via Eniwetok, elle a atteint Manus le 3 octobre et a commencé les préparatifs finaux pour l'invasion des Philippines au Golfe de Leyte.

Golfe de Leyte Modifier

Affecté au groupe de travail 77.4 (TG 77.4), Baie de Manille est parti le 12 octobre pour les eaux à l'est des Philippines. Avant l'invasion, ses avions pilonnaient les cibles terrestres ennemies sur les îles Leyte, Samar et Cebu. Elle a lancé des frappes de soutien au sol, de repérage et de couverture aérienne pendant les assauts amphibies du 20 octobre, et elle a envoyé des bombardiers et des chasseurs pour soutenir les forces terrestres pendant les premiers jours critiques à Leyte.

Comme Baie de Manille croisèrent à l'est du golfe de Leyte avec d'autres porte-avions du "Taffy 2" de l'amiral Stump (Task Unit 77.4.2, TU 77.4.2), de puissantes forces navales japonaises convergèrent vers les Philippines et lancèrent une offensive en trois volets pour chasser les Américains de Leyte. Dans une série d'attaques de surface magistrales et coordonnées, un cuirassé américain, un croiseur et une force de destroyer ont rencontré et détruit des navires ennemis lors de la bataille du détroit de Surigao au début du 25 octobre. Les navires japonais survivants se sont retirés dans la mer de Mindanao poursuivis par des destroyers, des bateaux PT et après le lever du soleil par des bombardiers et des chasseurs basés sur des porte-avions.

Baie de Manille a envoyé une frappe de huit avions contre des cibles au sol sur Leyte avant le lever du soleil par la suite, ces avions ont bombardé et mitraillé les navires ennemis se retirant au sud-ouest de l'île de Panaon. Une deuxième frappe vers le milieu de la matinée a pilonné le croiseur Mogami. En attendant, cependant, Baie de Manille a tourné ses avions contre une menace plus immédiate : l'attaque ennemie contre les navires de Taffy 3.

Samar Modifier

Une bataille continue s'ensuit entre les porte-avions d'escorte du contre-amiral Taffy 3 du contre-amiral Clifton Sprague et les navires de surface plus grands et beaucoup plus puissants de la Force centrale du vice-amiral Takeo Kurita. Les attaques abjectes des destroyers et des escortes de destroyers américains, ainsi que les frappes rapides, agressives et incessantes de torpilles, de bombes et de mitraillages des avions de Taffy 2 et Taffy 3 ont contribué à la victoire américaine contre toute attente dans la bataille de Samar.

Baie de Manille a lancé deux frappes aériennes pendant la poursuite ennemie de Taffy 3 et deux autres alors que les Japonais se retiraient. À 08h30, elle a envoyé quatre Grumman TBM Avengers chargés de torpilles et une escorte de sept avions pour se joindre au combat désespéré. Trois torpilles lancées sur un cuirassé, probablement Yamato, mais ils ont raté. Le quatrième avion a lancé sa torpille sur un croiseur lourd, très probablement Chikuma. Il a heurté le navire à tribord près du fantail, le forçant à perdre le contrôle. La deuxième frappe une heure plus tard par deux Avengers a entraîné une torpille à bâbord au milieu du navire contre un cuirassé non identifié.

Alors que les navires japonais interrompaient l'attaque et encerclaient Samar, les frappes aériennes se sont poursuivies. A 11h20, Baie de Manille launched four Avengers, carrying 500 pound bombs, and four bombers from other carriers. Escorted by General Motors FM-2 Wildcats and led by Commander R. L. Fowler, they soon joined planes from other Taffy carriers. Shortly after 12:30, some 70 planes surprised and attacked the retiring Center Force, strafing and bombing through intense antiaircraft fire. Baie de Manille ' s bombers made a hit and two near misses on the lead battleship, probably Kongō ou Haruna. Baie de Manille launched her final strike at 12:45, strafing destroyers and getting two hits on a cruiser.

Later that afternoon, Baie de Manille ' s CAP intercepted a Japanese bomber-fighter strike about 50 miles north of Taffy 2. Her four fighters broke up the enemy formation, and with reinforcements drove off the attackers before they reached the carriers. Her planes continued to attack enemy ships the following day. Laden with rockets and bombs, one of her Avengers scored two hits on the cruiser Kinu and several rocket hits on the destroyer Uranami. Both ships sank about noon in the Visayan Sea after numerous air attacks.

Baie de Manille resumed air operations in support of Leyte ground forces on 27 October. During ground support and air cover missions, her planes shot down an Aichi D3A "Val" on 27 October and bagged two Nakajima Ki-43 "Oscars" on 29 October. Late on 30 October she sailed for the Admiralty Islands, arriving at Manus on 4 November.

Mindoro Edit

After steaming to Kossol Passage late in November, Baie de Manille departed on 10 December to provide air cover for the Mindoro invasion convoys. The task force entered Mindanao Sea early on 13 December. Late that afternoon in the Sulu Sea south of Negros, they encountered enemy aircraft. The fighter cover shot down or repulsed most of the attackers. Accurate fire from Baie de Manille shot down one kamikaze. Une seconde kamikaze hit the destroyer Haraden.

During and after the Mindoro landings on 15 December, Baie de Manille sent her planes on ground support and air cover missions. As troops poured ashore, more kamikazes attempted to break the air cover and crash into ships of the covering and carrier group. The few that escaped the combat air patrols were either shot down or driven off by accurate antiaircraft fire. Baie de Manille helped down three of the raiders and her fighters knocked out two more. After recovering her planes on 16 December, she sailed in convoy via Surigao Strait and reached Kossol on 19 December.

After a trip to Manus, Baie de Manille sortied New Year's Day 1945 with ships of the Luzon Attack Force. With five other escort carriers she provided air cover for Vice Admiral Jesse B. Oldendorf's Bombardment and Fire Support Group, and direct air support for Vice Admiral Daniel E. Barbey's San Fabian Attack Force.

The task groups steamed via Surigao Strait and the Mindanao Sea into the Sulu Sea where they turned north for the Mindoro Strait. Enemy nuisance and suicide raids began in earnest on 4 January and despite the tight air cover provided by CVE aircraft, a kamikaze crashed into the flight deck of Ommaney Bay causing her to sink.

Lingayen Gulf Edit

The enemy air attacks intensified on 5 January. Patrolling fighters broke up morning and early afternoon strikes, shooting down numerous raiders. At 16:50, a third attack sent all hands to general quarters. Vectored CAP shot down several enemy planes and anti-aircraft fire accounted for others. Three planes got through to the cruisers Louisville, the destroyer Stafford, and the Australian cruiser Australie.

Kamikaze strike Edit

Just before 17:50, two kamikazes dove at Baie de Manille from the portside. [1] The first plane hit the flight deck to starboard abaft the bridge, causing fires on the flight and hangar decks, destroying radar transmitting spaces, and wiping out all communications. The second plane, aimed for the bridge, missed the island close aboard to starboard and hit the sea off the fantail. [1]

Firefighting parties promptly brought the blazes under control, including those of two fueled and burning torpedo planes in the hangar deck. Within 24 hours, she resumed limited air operations. [1] Most repairs to her damaged electrical and communication circuits were completed by 9 January, when the amphibious invasion in Lingayen Gulf got underway.

Baie de Manille had 14 men killed and 52 wounded, but by 10 January she resumed full duty in support of the Lingayen Gulf operations. In addition to providing air cover for the task force, her planes flew 104 sorties against targets in western Luzon. They gave effective close support for ground troops at Lingayen and San Fabian and bombed, rocketed, and strafed gun emplacements, buildings, truck convoys, and troop concentrations from Lingayen to Baguio.

Baie de Manille departed in convoy late on 17 January. Steaming via Leyte, Ulithi, and Pearl Harbor, she arrived San Diego on 15 February. Battle damage repairs completed late in April, with VC-72 embarked she trained in Hawaiian waters until sailing for the western Pacific on 24 May. She closed the coast of Okinawa on 13 June and during the next week launched rocket and strafing strikes in the Ryukyu Islands. She departed for the Marianas on 20 June and operated out of Guam and Eniwetok during the closing weeks of the war.

Baie de Manille steamed to the Aleutians in mid-August. As a unit of TF 44, she departed Adak Island on 31 August to support occupation operations in northern Japan. From 7–12 September her planes carried out photographic and reconnaissance missions over northern Honshū and southern Hokkaidō and dropped emergency supplies at POW camps. She returned to Pearl Harbor on 24 September, unloaded her aircraft, and steamed to the Marshall Islands carrying replacement troops.

Après-guerre Modifier

Assigned to "Magic Carpet" duty, Baie de Manille embarked 1,031 veterans at Eniwetok, and from 6–18 October sailed to San Francisco. In November, the carrier aided the disabled Boeing 314 Honolulu Clipper 650 miles east of Oahu. [2] After completing 2 more "Magic Carpet" runs, she departed Pearl Harbor on 27 January 1946 and reached Norfolk, Va. on 18 February.

She steamed to Boston from 15–17 April, decommissioned there on 31 July 1946, and entered the Atlantic Reserve Fleet. elle a été reclassée CVU-61 on 12 June 1955 her name was struck from the Navy list on 27 May 1958 and she was sold for scrap to Hugo Neu Corp., 2 September 1959.

Baie de Manille received eight battle stars for World War II service.

Cet article incorpore du texte du domaine public Dictionnaire des navires de combat navals américains. L'entrée peut être trouvée ici.


Voir la vidéo: Long Island (Août 2022).